Côte d'Ivoire : graves violations des droits de l'homme, selon un rapport de la Mission de l'ONU

31 mars 2005

Selon un rapport de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) publié aujourd'hui, « de graves violations des droits de l'homme ont été constatée sur l'ensemble du territoire national », « malgré de légères améliorations durant les mois de janvier et de février ». L'ONUCI indique aussi poursuivre ses contrôles de l'embargo sur les armes.

Selon un rapport de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire ( ONUCI ) publié aujourd'hui, « de graves violations des droits de l'homme ont été constatée sur l'ensemble du territoire national », « malgré de légères améliorations durant les mois de janvier et de février », indique un communiqué de la Mission.

« Ces violations ont été notamment l'œuvre des éléments de Forces de défense et de sécurité (FDS) et des milices armées ou non armées dans la partie sous contrôle du Gouvernement », indique l'ONUCI, qui cite également « des éléments des Forces Nouvelles dans la zone sous leur contrôle » ainsi que « des groupes armés et coupeurs des routes dans la zone de Confiance placée sous la supervision des forces impartiales [c'est-à-dire les forces de la Mission de l'ONU et les forces françaises de l'opération Licorne] » (voir, sur le dernier exposé de la situation dans le pays au Conseil de sécurité, notre dépêche du 28 mars 2005).

L'ONUCI souligne également « une recrudescence de l'insécurité notamment dans la zone de confiance où le système judiciaire et l'administration ne fonctionnent pas selon les normes requises, laissant une large place à l'impunité ».

Dans son communiqué, la Mission met en lumière « l'urgence d'accélérer le retour effectif de l'administration de l'Etat sur l'ensemble du territoire » et indique que suite à ses missions d'enquêtes, « le Gouvernement et les Forces Nouvelles se sont montrées disposées à coopérer pour le retour à la normale dans le domaine des droits de l'Homme », notamment dans le cadre de rencontres avec les responsables des ministères des Droits de l'homme, de la Justice, de la Réconciliation Nationale, de la Défense et de la Sécurité Intérieure, et avec les responsables des Forces Nouvelles à Bouaké.

Par ailleurs, dans un communiqué publié aujourd'hui à Abidjan, l'ONUCI indique qu'elle poursuit ses inspections de contrôle de l'embargo sur les armes instauré par la résolution 1584 du Conseil de sécurité.

Une équipe de contrôle a été dépêchée hier à l'aéroport International Félix Houphouët Boigny, pour mener des inspections dans les hangars des sociétés civiles installées sur l'aéroport civil d'Abidjan.

« Ce contrôle s'est effectué en toute transparence en présence des autorités de l'aviation civile. Aucune infraction n'a été constatée », indique la Mission.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.