Géorgie/Abkhazie : Jean-Marie Guéhenno optimiste sur la reprise du dialogue

17 février 2005

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, qui vient de terminer une visite de trois jours en Géorgie, s'est déclaré optimiste sur une reprise du dialogue entre le Gouvernement géorgien et les autorités abkhazes qui se rencontreront au printemps prochain avec le Groupe des amis de la Géorgie à Genève.

Jean-Marie Guéhenno, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, vient de terminer une visite de trois jours en Géorgie où il a eu des discussions constructives avec les deux parties géorgiennes et abkhazes au plus haut niveau, montrant une volonté des deux côtés de reprendre le dialogue et de réengager le processus de paix, indique un communiqué de la Mission d'Observation des Nations Unies en Géorgie (MONUG) publié aujourd'hui à Tbilissi.

« Bien que des difficultés demeurent sur des questions clés, les deux parties ont fait preuve de bonne volonté », a indiqué Jean-Marie Guéhenno.

Le Secrétaire général adjoint a par ailleurs fait savoir que les deux parties se rencontreront lors d'une réunion du Groupe des amis de la Géorgie - Allemagne, États-Unis, Fédération de Russie, France, Royaume-Uni - qui se tiendra à Genève au printemps prochain.

La relance du processus de paix, les problèmes de sécurité ainsi que le retour des réfugiés et des personnes déplacées devraient être abordés au cours de cette prochaine réunion.

Constatant l'absence « inacceptable » de progrès dans le règlement du conflit entre la Géorgie et la partie abkhaze, en dépit de son appel lancé une semaine plus tôt, le Conseil de sécurité avait décidé le 28 janvier dernier de proroger le mandat de la Mission de l'ONU et rappelé aux parties que tout progrès nécessiterait des concessions (voir notre dépêche du28 janvier 2005 ).

Dans une déclaration à la presse, le Conseil de sécurité avait appelé le 25 janvier dernier le Gouvernement de Géorgie et les autorités abkhazes à redoubler d'efforts pour trouver une solution politique durable au conflit et exprimé son espoir de voir une reprise du dialogue entre les deux parties ( voir notre dépêche25 janvier 2005).

Dans son dernier rapport, sur la situation en Abkhazie (daté du 17 janvier 2005), le Secrétaire général avait souligné « l'incertitude politique » qui continuait de régner dans cette région de la Géorgie et exprimait « son espoir de voir la situation se stabiliser afin de permettre une reprise des pourparlers entre les parties ».

Il recommandait aussi la prorogation de six mois du mandat de la MONUG - soit jusqu'au 31 juillet 2005.

La MONUG a été établie en 1993 pour vérifier le respect de l'Accord de cessez-le-feu conclu entre les Gouvernement de la Géorgie et les autorités abkhazes de Géorgie , maintenir la stabilité dans la zone de conflit et promouvoir la reprise du dialogue entre les parties géorgienne et abkhaze.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.