Conseil de sécurité : appel aux institutions iraquiennes à mobiliser toute la population

Conseil de sécurité : appel aux institutions iraquiennes à mobiliser toute la population

media:entermedia_image:0ddfa3c7-6f48-44f9-b186-2c2d8280b20b
Réaffirmant son appui à « un Iraq fédéral, démocratique, pluraliste et unifié », le Conseil de sécurité, par la voix d'une déclaration présidentielle lue à l'issue d'un exposé et de consultations à huis clos, a appelé à la formation rapide d'un gouvernement de transition représentatif.

« Le Conseil de sécurité félicite le peuple iraquien du bon déroulement des élections du 30 janvier 2005. Ces élections représentent un événement historique pour l'Iraq et un pas en avant dans sa transition politique » a affirmé aujourd'hui le Conseil de sécurité, par la voix de son Président pour le mois de février, Joël Adechi, du Bénin, dans une déclaration qui précise « qu'en se rendant aux urnes, les Iraquiens ont montré qu'ils respectaient l'État de droit et la non-violence ».

Dans sa déclaration, « Le Conseil rend hommage au peuple iraquien pour avoir saisi cette occasion d'exercer leur droit de déterminer librement leur propre avenir politique et l'encourage à continuer de suivre cette voie dans sa transition politique » et il félicite les coalitions politiques et les personnes qui viennent ainsi d'être élues.

Réaffirmant, « conformément à sa résolution 1546 (2004) », son appui à « un Iraq fédéral, démocratique, pluraliste et unifié, où les droits de l'homme soient pleinement respectés », le Conseil « espère que l'Assemblée nationale de transition siégera bientôt et qu'un nouveau gouvernement iraquien de transition sera formé prochainement ».

« La Constitution iraquienne, qui doit être rédigée sous l'autorité de l'Assemblée nationale de transition, devrait être soumise à référendum d'ici à octobre 2005 et suivie d'élections générales en décembre 2005, conformément à la nouvelle Constitution », affirme le Conseil, qui « assure au peuple iraquien qu'il continuera de l'aider pendant la période de transition politique et réaffirme l'indépendance, la souveraineté, l'unité et l'intégrité territoriale de l'Iraq ».

Réitérant par ailleurs l'importance « d'assurer la participation maximale de tous les éléments de la société iraquienne au processus politique », le Conseil de sécurité « se félicite des déclarations récentes des dirigeants iraquiens à ce propos et encourage vivement le Gouvernement iraquien de transition et l'Assemblée nationale de transition de l'Iraq à mobiliser la société iraquienne tout entière dans ce sens ».

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Kieran Prendergast, avait affirmé aujourd'hui que le succès de la poursuite de la transition politique dépendrait de l'inclusion notamment des Arabes sunnites, parmi lesquels le taux de participation à l'élection avait été très bas (voir notre dépêche d'aujourd'hui).

« Le Conseil réaffirme le rôle moteur que sa résolution 1546 confie au Représentant spécial du Secrétaire général et à la MANUI dans l'appui aux efforts déployés par l'Iraq et, comme le Gouvernement iraquien l'a demandé, dans la promotion du dialogue national et la recherche d'un consensus à l'occasion de l'élaboration d'une constitution nationale. À ce propos, le Conseil demande instamment à l'ONU de se préparer sans tarder et encourage les membres de la communauté internationale à fournir des conseillers et une aide technique à l'ONU pour lui permettre de s'acquitter de ce rôle », indique encore la déclaration.

Le Conseil condamne en outre, « avec la plus grande fermeté » les attentats terroristes en Iraq, « qu'il ne faudrait pas laisser compromettre la transition politique et économique du pays » et souligne « le rôle important que continuent de jouer les pays voisins de l'Iraq et les organisations régionales en soutenant le processus politique, en collaborant avec les autorités iraquiennes pour contrôler la traversée des frontières de l'Iraq ».