Côte d'Ivoire : action de l'ONUCI pour sécuriser la «zone de confiance»

11 février 2005

La Mission de maintien de la paix de l'ONU en Côte d'Ivoire annonce qu'elle a repris le 9 février le contrôle de la ville de Boli, jusqu'ici aux mains des Forces gouvernementales ivoiriennes, dans le cadre de sa mission de « sauvegarde de l'inviolabilité de la zone de confiance » qui maintient une zone tampon de séparation avec les Forces nouvelles.

« Dans le cadre de la sauvegarde de l'inviolabilité de la zone de confiance et en application de la résolution 1528 du Conseil de sécurité, la Force de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire ( ONUCI ) a repris mercredi 9 février 2005 le contrôle de Boli, jusqu'ici aux mains des éléments des Forces de Défense et de Sécurité [l'armée du Gouvernement ivoirien], indique un communiqué de la Mission publié hier.

La Mission explique qu'une « unité de son bataillon marocain est désormais installée dans cette localité située au sud-est de Bouaké, entre Didievi et Kouassi-Kouassikro » (carte), ajoutant que « le retrait des Forces de Défense et de Sécurité de Boli s'est déroulé dans d'excellentes conditions d'entente et sans aucun incident ».

« Les mouvements générés par cette relève ont été probablement interprétés par la population locale comme une tentative d'attaque des zones nord par les FANCI. Aussitôt alertés, des éléments des Forces Nouvelles, sur la base d'informations non fondées, sont descendus à Djébonoua où quelques tirs en l'air ont eu lieu », précise le communiqué, qui précise « qu'après négociation avec les responsables de l'ONUCI, les Forces Nouvelles, ayant compris la réalité des choses, se sont repliées sur Bouaké ».

L'ONUCI précise par ailleurs qu'il n'y a eu aucun accrochage entre ses unités et les forces ivoiriennes, ni entre les FANCI et les Forces Nouvelles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.