AIEA : de l'uranium hautement enrichi retiré d'un réacteur de recherche tchèque

23 décembre 2004

Dans le cadre de l'Initiative mondiale de réduction de la menace nucléaire et d'un programme pour retirer des réacteurs de recherche l'uranium de qualité militaire posant des risques de prolifération, l'agence de l'ONU pour l'énergie atomique annonce qu'elle a retiré 6 kilos d'uranium hautement enrichi d'un réacteur en République tchèque.

Lors d'une mission achevée hier, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA a aidé les autorités tchèques à retirer de l'uranium hautement enrichi (UHE) de qualité militaire d'un réacteur de recherche près à Rez, près de la capitale, Prague, indique un communiqué paru aujourd'hui (en anglais).

« Les six kilogrammes d'UHE ont été renvoyés en sécurité en Fédération de Russie, qui l'avait fourni à l'origine », indique l'AIEA qui précise que la mission a été menée conjointement avec les Etats-Unis, la République tchèque, la Russie et l'AIEA.

Elle s'inscrit dans le cadre de l'Initiative mondiale de réduction de la menace nucléaire et d'un programme de réduction de l'enrichissement pour les réacteurs expérimentaux et de recherche qui (voir notre dépêche du 16 novembre 2004).

Le 8 novembre dernier, le directeur de l'AIEA avait mis en garde contre la menace du terrorisme nucléaire qui demeure « réelle et présente », préconisant notamment un meilleur contrôle de la production d'uranium enrichi et du retraitement du plutonium et une réaction rapide au non-respect des engagements pris (voir notre dépêche du 8 novembre 2004).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.