Kofi Annan appelle au respect de l'unité de l'Ukraine et de son intégrité territoriale

Kofi Annan appelle au respect de l'unité de l'Ukraine et de son intégrité territoriale

media:entermedia_image:adffde9e-f587-4eeb-b0ab-58818a38424a
« La légitimité, la responsabilité et la transparence des institutions ukrainiennes sont vitales pour la consolidation de la démocratie » a affirmé aujourd'hui Kofi Annan dans un message transmis par son porte-parole, dans lequel il précise que le « respect par tous de l'unité de la nation ukrainienne, de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, est essentiel pour la sécurité de pays, mais aussi pour la sécurité régionale et internationale ».

« Le Secrétaire général a suivi de près et avec inquiétude les développements de la situation en Ukraine au cours du week-end, alors que le pays cherche à sortir de la crise déclenchée par l'élection présidentielle contestée du 21 novembre », indique un message transmis aujourd'hui par son porte-parole.

Dans sa déclaration, Kofi Annan indique avoir pris note de l'examen de la situation par la Cour suprême et « appelle toutes les parties concernées à faire preuve de patience et à permettre la poursuite du processus constitutionnel ».

« La légitimité, la responsabilité et la transparence des institutions ukrainiennes sont vitales pour la consolidation de la démocratie », affirme-t-il.

Le Secrétaire général réitère son appel à la retenue et invite toutes les parties à s'abstenir de « toute déclaration politique qui sèmerait la discorde et pourrait mettre en danger la stabilité du pays », et rappelle que le « respect par tous de l'unité de la nation ukrainienne, de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, est essentiel pour la sécurité de pays, mais aussi pour la sécurité régionale et internationale ».

La semaine dernière, Kofi Annan avait exprimé sa préoccupation à l'égard de la situation tendue créée en Ukraine à la suite du deuxième tour de l'élection présidentielle du 20 novembre, et fait part de sa conviction qu'un processus électoral crédible était crucial pour « sortir de l'impasse actuelle » (voir notre dépêche du 24 novembre 2004).