Côte d'Ivoire : graves violations des droits de l'homme dans tout le pays, selon l'ONUCI

Côte d'Ivoire : graves violations des droits de l'homme dans tout le pays, selon l'ONUCI

Qualifiant la situation de calme mais d'imprévisible, la Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire signale de graves violations des droits de l'homme sur lesquelles elle continue d'enquêter, dans les zones sous contrôle gouvernemental comme dans celles contrôlées par les Forces nouvelles ainsi que dans la « Zone de confiance ».

De graves violations des droits de l'homme continuent d'être signalées à travers la Côte d'Ivoire, dans les zones contrôlées tant par le Gouvernement que par les Forces nouvelles, ainsi que dans la « Zone de confiance », a déclaré aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse, au Siège de l'ONU à New York.

Ces informations, transmises par l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire ( ONUCI ), concernent des cas d'exécutions sommaires et d'assassinats extrajudiciaires, de torture, de viols, de disparitions forcées, d'arrestations arbitraires, de détentions illégales et au secret, ainsi que la destruction de maisons et d'autres biens, a précisé Fred Eckhard.

Conformément à son mandat, et malgré une réduction drastique de son personnel, la Mission de l'ONU continue à enquêter sur les violations des droits de l'homme, en particulier celles qui auraient été commises ces deux dernières semaines depuis l'éclatement des hostilités à Abidjan et dans les villes et villages du Nord du pays, a déclaré le porte-parole.

A Abidjan, les gardiens de la paix continuent leurs patrouilles dans diverses zones de la ville, de jour comme de nuit, a fait savoir l'ONUCI.

Par ailleurs, les agences de l'ONU pour les réfugiés (HCR) et pour l'alimentation (PAM) ont affirmé que de nombreux réfugiés à la frontière du Libéria étaient dans une situation humanitaire difficile (voir notre dépêche de ce jour).