La présence de la Mission d'ONU prolongée pour aider à l'autosuffisance des Timorais

La présence de la Mission d'ONU prolongée pour aider à l'autosuffisance des Timorais

media:entermedia_image:f1f91861-166a-4b40-950e-9ecc0a6a9c72
Pendant la prorogation de six mois de sa présence au Timor-Leste, décidée ce matin par le Conseil de l'ONU, la Mission de l'ONU dans le pays doit associer de plus en plus les Timorais à ses activités dans les domaines de l'administration publique, du maintien de l'ordre et de la sécurité, a-t-il précisé.

Notant que, malgré les progrès notables accomplis ces derniers mois, le Timor-Leste n'a pas encore atteint « le seuil décisif d'autosuffisance, notamment dans les domaines essentiels de l'administration publique, du maintien de l'ordre et de la sécurité », le Conseil de sécurité a décidé, lors d'une réunion ce matin, de proroger le mandat de la MANUTO (Mission d'appui des Nations Unies au Timor-Leste) pour une dernière période de six mois, jusqu'au 20 mai 2005.

Dans cette nouvelle résolution 1573, adoptée à l'unanimité, il prie la MANUTO de privilégier de plus en plus la mise en œuvre des modalités de retrait, le but étant d'associer de plus en plus les Timorais aux trois domaines d'intervention de la Mission, de sorte que, à la date de son retrait, ils puissent prendre en charge, toujours avec l'appui du système des Nations Unies et des partenaires bilatéraux et multilatéraux, les fonctions qui étaient les siennes.

Le Conseil qui note, dans le préambule de ce texte, que le Groupe des crimes graves ne pourra peut-être pas répondre pleinement au désir de justice des personnes touchées par les violences de 1999, vu le peu de temps et de ressources dont il dispose, demande instamment à la communauté des donateurs de continuer à prêter son indispensable concours au Timor-Leste, notamment en participant activement à la conférence des donateurs qui doit se tenir en mars 2005.

Aux organismes de développement et aux organismes d'aide humanitaire des Nations Unies et aux institutions financières multilatérales, il demande tout particulièrement de commencer immédiatement préparer la transition sans heurt, au Timor-Leste, d'une opération de maintien de la paix à un contexte d'aide au développement durable.

Le Conseil réaffirme également qu'il est nécessaire de combattre l'impunité et prend note, à cet égard, de l'intention du Secrétaire général de continuer d'étudier les mesures à prendre et de faire des propositions dans ce sens selon qu'il conviendra.

Il prie le Secrétaire général de le tenir pleinement et régulièrement informé de l'évolution de la situation sur le terrain et de l'application de la présente résolution.