L'ouverture de négociations sur l'interdiction des matières fissiles recommandée à l'Assemblée générale

L'ouverture de négociations sur l'interdiction des matières fissiles recommandée à l'Assemblée générale

L'ouverture immédiate de négociations sur un traité d'interdiction des matières fissiles pour la fabrication d'armes nucléaires a été recommandé hier pour adoption par l'Assemblée générale de l'ONU par sa Commission du désarmement et de la sécurité internationale (Première Commission).

Le projet de résolution, adopté par 146 voix favorables, malgré l'opposition des Etats-Unis alors qu'Israël et le Royaume-Uni se sont abstenus, précise qu'il doit s'agir d'un traité multilatéral, non discriminatoire et internationalement et effectivement vérifiable, indique, dans un communiqué de presse, le service chargé de la couverture des réunions de l'ONU.

Les Etats-Unis ne croient pas qu'il sera possible de mettre en place un mécanisme efficace de vérification, a indiqué sa représentante. Pour Israël, les questions liées au désarmement nucléaire doivent être traitées lorsque les négociations seront possibles entre les États de la région du Moyen-Orient.

Quant à d'autres délégations, telles celles du Royaume-Uni et de la France, elles ont regretté que ce texte ait divisé la communauté internationale au lieu de la rapprocher.