Surmonter les dommages de mars : le vœu et l'exemple de Prizren au Kosovo

25 août 2004

En visite à Prizren, où le Monastère des Saints Archanges a été endommagé pendant les émeutes de mars dernier et la communauté serbe a largement fui la région, le Représentant spécial de l'ONU, qui s'est rendu sur place en compagnie du Premier Ministre du Kosovo, a indiqué avoir entendu des déclarations de tous bords exprimant le souhait de surmonter l'épreuve de mars et de vivre ensemble.

Søren Jessen-Petersen, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Kosovo, qui s'est rendu hier à Prizren, une localité très éprouvée par les affrontements interethniques de mars dernier, en compagnie du Premier Ministre kosovar, Bajram Rexhepi, a indiqué qu'au cours d'une série d'entretiens avec des responsables municipaux et des représentants des communautés minoritaires, il avait entendu s'exprimer une volonté générale de dépasser ce qui s'était produit en mars et de parvenir à vivre ensemble au Kosovo.

« Les autorités travaillent dur à la réparation de ce qui a été endommagé et à la reconstruction. Ce que j'ai entendu ici, c'est qu'il y a une reconstruction physique en cours mais aussi une volonté de travailler à ce que j'appellerais la reconstruction sociale, le rassemblement de tous de façon à vivre ensemble à nouveau », a-t-il observé, dans un communiqué de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) diffusé hier soir.

La délégation s'est ensuite rendue au Monastère des Saints Archanges, à l'extérieur de Prizren où M. Jessen-Petersen s'est déclaré impressionné par les efforts déployés par les moines orthodoxes pour reconstruire leur monastère et a promis que la MINUK poursuivrait son soutien au Comité de reconstruction des édifices religieux qui a fait de ce projet une priorité.

« Le fait que les Serbes qui ont été déplacés voient qu'ils reconstruisent le monastère et ce faisant, qu'ils essaient de reprendre leur vie là où elle en était restée, envoie un signal aux Serbes qui sont toujours déplacés » indiquant que la communauté internationale et les institutions locales sont toutes en train de créer les conditions permettant aux gens de revenir », a déclaré le Représentant spécial.

Quant au Premier Ministre Rexhepi, il a souligné que les communautés ethniques du Kosovo avaient « des problèmes différents mais aussi des problèmes communs comme le chômage » et qu'il s'agissait là « du problème majeur de la majorité albanaise et de tout particulièrement des communautés.

« Cessons de casser, de détruire, reconstruisons le Kosovo tout entier », a exhorté M. Jessen-Petersen qui a lancé un appel pour que tous suivent l'exemple de Prizren.

Søren Jessen-Petersen a été nommé, le 16 juin dernier, au poste de Représentant spécial du Secrétaire général, en remplacement de Harri Holkeri – lequel a quitté son poste pour des raisons de santé en mai dernier, à la suite de la vague de violences qui s'est produite en mars dans la province.

« Je crois fermement que le Kosovo est la dernière pièce du puzzle qui conduira les Balkans des conflits des années 90 vers la normalisation, la stabilisation et l'intégration européenne » de la région, avait-t-il déclaré dès son arrivée à l'aéroport de Pristina le 16 août dernier.

La richesse et la diversité du patrimoine de Prizren avait conduit la MINUK, l'Agence européenne pour la reconstruction du Kosovo, l'Union européenne et le Conseil de l'Europe à organiser une exposition en 2000 que l'on peut toujours visiter sur Internet.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.