Soudan : situation plutôt calme aux Darfour Ouest et Sud, signalent les agences de l'ONU

Soudan : situation plutôt calme aux Darfour Ouest et Sud, signalent les agences de l'ONU

Alors que s'est tenue ce soir à Khartoum la quatrième réunion du Mécanisme conjoint de contrôle de l'application de l'accord ONU/Soudan, au cours de laquelle le Ministre des Affaires étrangères du Soudan devait présenter au Représentant spécial de l'ONU la liste des milices janjaouites sur laquelle son gouvernement exerce une influence, le Darfour-Ouest et le Sud-Darfour connaissent une situation plutôt calme même si, au camp de Kalma, les forces soudanaises sont accusées d'avoir brutalisé les personnes déplacées.

Alors que s'est tenue ce soir à Khartoum, la quatrième réunion du Mécanisme conjoint de contrôle de l'application de l'accord ONU/Soudan, au cours de laquelle le Ministre des Affaires étrangères du Soudan devait présenter au Représentant spécial de l'ONU la liste des milices janjaouites sur laquelle son gouvernement exerce une influence, le Darfour-Ouest et le Sud-Darfour connaissent une situation plutôt calme même si, au camp de Kalma, les forces soudanaises sont accusées d'avoir brutalisé les personnes déplacées.

Dans le point qu'il a effectué aujourd'hui sur la situation au Soudan, le porte-parole de l'ONU à New York, Fred Eckhard, a indiqué que les agences humanitaires faisaient état d'une situation plutôt calme au Darfour-Ouest, même si la peur des attaques subsistent dans le Sud-est de l'Etat.

Il a précisé que des efforts sont déployés dans le secteur de la ville d'El Geneina et d'autres endroits du Darfour-Ouest pour combattre la propagation de l'épidémie d'hépatite E qui, le 17 août, avait déjà entraîné la mort de 22 personnes. Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU a achevé une première série de lâchers de vivres dans trois secteurs du Darfour-Ouest et en a programmé d'autres dans le secteur d'El Geneina.

Un peu plus tôt cette semaine, a également indiqué le porte-parole, des observateurs de l'Union africaine qui recueillaient des informations sur ce qui s'est passé dans le camp de Kalma dans le Sud-Darfour, le 12 août dernier, ont eu confirmation que des actes de pillage, des brutalités et des harcèlements ont été exercés à l'encontre des personnes déplacées se trouvant dans le camp par les militaires soudanais qui y sont intervenus après qu'un employé de CARE-International y ait été tué par un groupe de résidents (voir notre dépêche.)

En revanche, les habitants du village de Yara, proche de la capitale du Sud-Darfour, Nyala, où sont rassemblés environ 6 000 personnes déplacées, ont confirmé que le secteur était sûr depuis que 94 policiers envoyés de Khartoum y avaient été déployés.

Enfin, il est prévu que des délégations gouvernementales et du Mouvement populaire de libération du Soudan assistent à une conférence sur la stratégie en matière de lutte antimines organisées le 26 août à Nairobi au Kenya par le Programme des Nations Unies pour le développement et le Service de la lutte antimines, a annoncé Fred Eckhard.