Les sujets prioritaires pour Louise Arbour dans les jours qui viennent : le Darfour et l'enquête en Côte d'Ivoire

2 juillet 2004

La Canadienne Louise Arbour, qui a pris hier ses fonctions de Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, manifeste l'intérêt qu'elle porte à la promotion des droits de l'homme en Afrique en se rendant au Sommet de l'Union africaine qui commence lundi.

La participation de Mme Arbour au Sommet, qui a lieu à Addis-Abeba en Ethiopie du 5 au 7 juillet, constitue sa première mission officielle en tant de Haut Commissaire aux droits de l'homme, indique un communiqué émanant de ses services et publié aujourd'hui.

Survenant seulement quelques jours après sa prise de fonction, ce voyage illustre l'importance qu'elle-même et le Haut Commissariat attachent à la promotion de droits de l'homme en Afrique, souligne le communiqué.

Lors d'une rapide entrevue avec les médias aujourd'hui à Genève, elle a déclaré, en réponse à l'interrogation d'un journaliste, que la question du Darfour était « à l'évidence au premier plan de l'ordre du jour » et a rappelé que le Haut Commissariat aux droits de l'homme avait déjà annoncé son intention d'avoir une présence dans la région.

Parmi les sujets que Mme Arbour a indiqué avoir l'intention d'aborder de façon prioritaire pendant le Sommet de l'Union africaine, figure celle de la Commission d'enquête que le Haut Commissariat va entreprendre en Côte d'Ivoire.

Dans son communiqué, ce dernier rappelle qu'il est présent dans 12 pays africains que ce soit en y maintenant des bureaux, à travers des représentations régionales, des équipes de coopération techniques, des conseillers ou des composantes de Missions de la paix de l'ONU.

Le Haut Commissariat aux droits de l'homme fournit également une assistance principalement technique à l'Union africaine visant à renforcer le système africain des droits de l'homme, notamment la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP) ainsi que les aspects liés aux droits de l'homme du Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique, le NEPAD,

Interrogé sur l'évolution de la situation en Iraq et notamment sur le procès de Saddam Hussein, la nouvelle Haut Commissaire a déclaré qu'il était essentiel « que la communauté internationale soit très vigilante et s'assure que le procès respecte les normes en matière de droits de l'homme, permette aux victimes de s'exprimer de façon appropriée et qu'il se déroule de manière équitable et crédible. »

Elle a estimé toutefois qu'il n'était pas approprié de porter un jugement avant de voir exactement comment le processus dans son ensemble sera mis en place. Elle ne s'est pas non plus prononcée à ce stade sur le type d'institution qui serait la plus appropriée et qu'il n'y avait aucune raison de penser que le procès ne se déroulerait pas publiquement.

« Au point où nous en sommes et sur la base de ce que savons, il me semble prématuré d'être sceptique sur le procès. Il nous faudra suivre de très près certains de ses aspects mais je ne peux vous donner plus de détails à ce sujet », a conclu Mme Arbour.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.