Soudan : pont aérien en faveur des réfugiés au Tchad, intense activité humanitaire au Darfour

29 juin 2004

Un Ilyoushine 76 a quitté Karachi au Pakistan pour le Tchad aujourd'hui. Il s'agit du premier des 22 vols organisés par l'agence de l'ONU pour les réfugiés, destinés aux réfugiés soudanais du Tchad tandis que, dans les régions soudanaises du Darfour, l'activité des organisations humanitaires s'est considérablement accrue au cours des dernières semaines.

Un Ilyoushine 76 a quitté Karachi au Pakistan pour le Tchad aujourd'hui. Il s'agit du premier des 22 vols organisés par l'agence de l'ONU pour les réfugiés, destinés aux réfugiés soudanais du Tchad tandis que, dans les régions soudanaises du Darfour (carte), l'activité des organisations humanitaires s'est considérablement accrue au cours des dernières semaines.

Alors que le porte-parole de l'ONU à New York, Stéphane Dujarric, indiquait hier que les pays donateurs et les principales agences de l'ONU accentuaient leurs discussions avec le Gouvernement du Soudan pour que soient levées les dernières restrictions à l'accès au Darfour, le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) a organisé un pont aérien entre le Pakistan et N'Djamena au Tchad.

Un total de 16 100 tentes supplémentaires seront ainsi déchargées dans la capitale tchadienne, rechargées sur des camions et transportées par route vers les huit camps de réfugiés soudanais établis dans l'Est du Tchad.

« Ces vols sont les derniers d'une série de 40 vols en direction du Tchad qui ont déjà amené plus de 1 700 tonnes en provenance du monde entier », a indiqué aujourd'hui la porte-parole du HCR à Genève, Jennifer Pagonis.

Jeudi, l'agence prévoit en revanche de démarrer une distribution de vivres à 30 000 réfugiés qui se trouvent dans le secteur Nord aux alentours de Bahai et Cariari.

« Nous projettons de commencer à réinstaller les réfugiés de Bahai dans le nouveau site de Oure Cassoni près de Cariari dans 10 jours », a précisé Jennifer Pagonis.

Quant au Darfour, selon les indications fournies par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU et communiquées hier par Stéphane Dujarric à New York, la réponse internationale à la crise du Darfour a connu une augmentation spectaculaire au cours des dernières semaines.

Environ 20 organisations non gouvernementales opèrent actuellement au Darfour et 10 autres agences se préparent à démarrer leurs activités dans la région.

La protection reste cependant la question dominante dans les trois Etats du Darfour et, malgré la requête officielle du gouvernement faites aux organisations gouvernementales leur demandant de juguler les milices armées, aucun changement majeur n'a été enregistré.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.