Les toxicomanes doivent savoir qu'ils peuvent se sortir du problème de la drogue, estime Kofi Annan

Les toxicomanes doivent savoir qu'ils peuvent se sortir du problème de la drogue, estime Kofi Annan

Kofi Annan
Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, estime, dans un message à l'occasion de la Journée internationale contre l'abus et le trafic illicite des drogues, samedi, que « les toxicomanes, ainsi que leurs parents et leurs proches, doivent savoir qu'il est possible de se sortir du problème de la drogue et d'obtenir de l'aide ».

« En choisissant cette année pour la Journée internationale contre l'abus et le trafic illicite des drogues le thème « Drogues : le traitement, ça marche », on a voulu dissiper cette idée fausse et faire connaître les faits, tels qu'ils ressortent des données et des recherches les plus récentes et les plus fiables », souligne Kofi Annan, dans son message.

Selon le Secrétaire général, le mécanisme de la dépendance est aujourd'hui mieux compris. « Il existe des interventions efficaces qui permettent aux intéressés d'adopter un mode de vie productif, d'éviter certains problèmes physiques et mentaux, d'améliorer leurs rapports familiaux, de se voir à nouveau confier la garde de leurs enfants et de ne plus la perdre, et de se trouver un meilleur logement et un meilleur emploi », affirme-t-il. « Le traitement des toxicomanes profite à la collectivité tout entière puisqu'il fait baisser la criminalité et les risques de propagation de certaines maladies infectieuses transmises par le sang, en particulier le sida, et qu'il permet au groupe social de compter sur des individus et des familles en meilleure santé, plus productifs et mieux intégrés. »

---