Kofi Annan appelle les dirigeants du G-8 à donner la priorité aux objectifs de développement du Millénaire

Kofi Annan appelle les dirigeants du G-8 à donner la priorité aux objectifs de développement du Millénaire

media:entermedia_image:102d5ad2-c9b7-429b-842d-354e5d854e1b
Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a appelé les dirigeants du G-8, dont le sommet annuel s'ouvre aujourd'hui à Sea Island, en Géorgie, aux Etats-Unis, à donner la priorité aux objectifs de développement approuvés il y a quatre ans lors du Sommet du Millénaire.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a appelé les dirigeants du G-8, dont le sommet annuel s'ouvre aujourd'hui à Sea Island, en Géorgie, aux Etats-Unis, à donner la priorité aux objectifs de développement approuvés il y à quatre ans lors du Sommet du Millénaire.

« Laissez-moi vous lancer un appel pour que vous introduisiez les objectifs de développement pour le Millénaire (ODM), comme priorité claire, dans les programmes et les politiques de vos gouvernements », écrit Kofi Annan dans une lettre au sommet du G-8, qui se tiendra jusqu'au 10 juin.

En adoptant à l'unanimité, en 2000, les objectifs de développement du Millénaire, les Etats membres de l'ONU se sont engagés, d'ici 2015, à réduire l'extrême pauvreté et la faim, à obtenir l'éducation primaire pour tous, à promouvoir l'égalité des sexes, à diminuer la mortalité infantile, à améliorer la santé maternelle, à combattre le VIH/sida et le paludisme, à assurer un environnement durable et à mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

Le Secrétaire général, qui constate que quatre années sur les quinze prévues pour la réalisation des ODM se sont déjà écoulées avec des « résultats mitigés », estime que les objectifs peuvent encore être atteints par presque tous les pays si les réformes intérieures indispensables sont prises « et reçoivent le soutien extérieur nécessaire ».

« Nous manquons de temps, en particulier dans l'Afrique sub-saharienne », écrit Kofi Annan, précisant que le commerce, la santé et l'aide publique au développement constituaient trois secteurs vitaux pour le continent.

Par ailleurs, l'UNICEF a appelé les dirigeants du G-8 à se soucier du sort des enfants dans de nombreux pays. « Les pays du G-8 ont le pouvoir de faire baisser les taux de mortalité infantile », affirme, dans une déclaration, le Directeur exécutif de l'UNICEF, Carol Bellamy. « L'UNICEF les exhorte à le faire. »

---