Nomination officielle par Kofi Annan aujourd'hui du groupe d'enquête sur le Programme « pétrole contre nourriture »

Nomination officielle par Kofi Annan aujourd'hui du groupe d'enquête sur le Programme « pétrole contre nourriture »

Kofi Annan (d) avec Paul A. Volcker.
Le Secrétaire général de l'ONU a annoncé aujourd'hui la nomination d'un Groupe indépendant chargé d'enquêter sur les accusations d'irrégularités dont l'ancien Programme « pétrole contre nourriture », clos depuis novembre dernier, fait depuis quelques semaines l'objet.

Le Secrétaire général a également défini le mandat de ce groupe, présidé par Paul Volcker, ancien Président de la Réserve fédérale américaine et composée de Mark Pieth, professeur de droit pénal et de criminologie à l'Université de Basel (Suisse) et Richard Goldstone, ancien Procureur du Tribunal de l'ONU pour l'ex-Yougoslavie (Afrique du Sud).

Elle aura notamment pour tâches de déterminer si les procédures arrêtées par l'ONU en ce qui concerne l'administration et la gestion du Programme ont été enfreintes, si des fonctionnaires, des membres du personnel, agents ou des fournisseurs de l'ONU, ont été impliqués dans des activités illégales au cours de leurs fonctions dans le cadre de ce programme, si enfin la gestion de ce programme était conforme aux règlements et normes des Nations Unies.

Dans l'exécution de son mandat, les membres du groupe d'enquête indépendant auront toute latitude pour consulter tous documents pertinents, sous forme écrite ou non, des Nations Unies, pour interroger tous les fonctionnaires et membres du personnels concernés.

Le groupe d'enquête indépendant pourra obtenir tous documents et renseignements utiles en dehors de l'ONU et interroger des personnes extérieures à l'Organisation qui pourraient l'aider dans ses travaux. Il est également autorisé à chercher la coopération des Etats membres pour mener son enquête.

Le groupe devra remettre au Secrétaire général un rapport sur l'état d'avancement de ses travaux dans les trois mois qui suivront la date de sa lettre soit d'ici au 26 juin.

Le rapport sera rendu public selon les termes du mandat défini par le Secrétaire général.