R.D.du Congo : le chef de la Mission salue l'accord sur l'administration territoriale

R.D.du Congo : le chef de la Mission salue l'accord sur l'administration territoriale

media:entermedia_image:514f3bd9-55d4-40f8-9429-2716fea4a311
Le chef de la Mission de l'ONU en République Démocratique du Congo (RDC), qui se rend aujourd'hui au Burundi, a félicité le gouvernement pour l'accord conclu mardi par le gouvernement sur la mise en place de l'administration territoriale et l'a qualifié de « pas positif dans la bonne direction ».

La mise en place de ce que l'on nomme en RDC la Territoriale, à savoir l'administration des provinces, et surtout l'attribution des postes de Gouverneurs et de Vice-Gouverneurs, a donné lieu à des tractations entre les différentes composantes du Gouvernement. L'annonce de l'accord a été saluée par le Représentant spécial pour la RDC et chef de la Mission dans le pays, William Lacy Swing, a indiqué hier le porte-parole de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC), Hamadoun Touré, au cours de son point avec la presse.

Le Représentant spécial a salué également la nomination de l'équipe chargée de coordonner le programme de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) des groupes armés congolais, a indiqué le Porte-parole.

M. Touré a par ailleurs annoncé que le chef de la MONUC quittait Kinshasa aujourd'hui pour Bujumbura, la capitale du Burundi, où il s'entretiendra avec les autorités de ce pays. « Cette visite entre dans le cadre de ses contacts réguliers avec les leaders régionaux qui ont un rôle à jouer dans le processus de paix en RDC », a-t-il précisé.

Au plan de la sécurité, il a également indiqué que le calme revenait progressivement en Ituri et qu'il fallait y voir l'effet de l'action de la Brigade de la MONUC dans la région. A la faveur de ce retour à la normale, près de 6000 personnes qui avaient fui les localités de Fataki, Kasenyi et Tchomia, s'apprêtent à quitter Bunia pour leurs localités d'origine, indique le communiqué de la MONUC.

Répondant à une question alléguant que la MONUC commettrait des exactions sur les populations civiles en Ituri, M. Touré a une fois de plus réaffirmé que, jamais, la Monuc ne s'écarterait de sa mission de protection des populations et de leurs biens.

Le Porte-parole de la MONUC a également fait le point sur les opérations de Désarmement-réinsertion des groupes armés étrangers. A la date du 23 mars, ils étaient 9775 ex-combattants rwandais, ougandais, burundais et leurs dépendants à avoir rejoint leur pays respectif.