Le Représentant spécial pour le Kosovo revient d'une première visite en Albanie

20 février 2004

Après avoir rencontré le Vice-Premier Ministre serbe, au lendemain de la formation du nouveau gouvernement en Serbie, au cours d'une réunion qui a permis de fixer au plus tard au début mars la reprise du dialogue direct Pristina-Belgrade, le Représentant spécial de l'ONU au Kosovo est revenu hier d'une visite en Albanie où il a discuté avec le Président et le Premier Ministre albanais du renforcement de la coopération entre Tirana et Pristina dans la perspective d'un « avenir partagé » en Europe.

Après avoir rencontré le Vice-Premier Ministre serbe, le lendemain de la formation du nouveau gouvernement en Serbie, réunion qui a permis de fixer au plus tard au début mars la reprise du dialogue direct Pristina-Belgrade, le Représentant spécial de l'ONU au Kosovo est revenu hier d'une visite en Albanie où il a discuté avec le Président et le Premier Ministre albanais du renforcement de la coopération entre Tirana et Pristina dans la perspective d'une intégration à l'Europe.

Cette visite de deux jours, la première en Albanie pour le Représentant spécial et chef de la Mission de l'ONU au Kosovo, Harri Holkeri, a été pour lui l'occasion de signer, au nom du gouvernement kosovar, un accord de promotion et de protection réciproques des investissements destinés à fournir de nouvelles possibilités d'échanges économiques dans la région, indique un communiqué de la Mission de l'ONU au Kosovo.

Au cours de ses réunions avec le Président Alfred Moisiu, le Premier Ministre Fatos Nano, le Ministre des Affaires étrangères Kastriot Islami et le ministre de l'Economie, Anastas Angjeli, il a discuté de la façon d'intensifier la coopération entre le Kosovo et l'Albanie.

Les évolutions récentes au Kosovo, notamment la publication des Normes pour le Kosovo et la mise au point de son plan d'application, ont été évoqués, Harri Holkeri indiquant explicitement que le lancement du processus d'évaluation des normes ne signifiait en aucun cas que l'évaluation à la mi-2005 serait positive.

Le Représentant spécial a insisté sur le fait que les progrès dans les Balkans et la perspective d'un avenir partagé en Europe passaient nécéssairement par l'intégration et la coopération régionales. Il a souligné que cette coopération devait tout particulièrement s'exercer dans le domaine de la criminalité qui « lançait ses tentacules dans les Balkans. »

Lors d'une conférence de presse à la fin de sa visite, Harri Holkeri a remercié les Albanais pour le soutien qu'ils apportaient au dialogue Pristina-Belgrade. A une question portant sur les structures parallèles que la Serbie maintient au Kosovo, le Représentant spécial a indiqué que cette question devait être réglée et qu'elle serait abordée lors de la prochaine réunion du Groupe de travail de haut niveau, prévue, à l'instigation du Vice-Premier ministre serbe, au mois de mars.

Il a ajouté que ni le Conseil de sécurité ni la communauté internationale n'accepteraient que cette situation perdure. Il a salué par ailleurs l'annonce des Serbes du Kosovo qui indiquent accepter de se joindre aux Groupes de travail mis en place dans le cadre du dialogue Pristina-Belgrade.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.