R.D. du Congo : le chef de la Mission de l'ONU fait le point à New York et Washington

29 janvier 2004

La semaine prochaine à New York et Washington le Représentant spécial de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC) prendra part à plusieurs réunions à l'ONU et sera entendu par le Congrès américain. En RDC, plus de 6 000 combattants étrangers ont été rapatriés et l'objectif est d'en rapatrier 10 000 d'ici à avril.

A New York, William Swing, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU et chef de la Mission des Nations Unies au Congo (MONUC), prendra part « à une réunion de haut niveau sur la réforme du secteur de sécurité de plusieurs pays africains dont la RDC », a annoncé hier le porte-parole de la MONUC, Hamadoun Touré, au cours du point de presse hebdomadaire. Une réunion qu'il a qualifiée de « capitale », au regard de la mise sur pied en cours en RDC d'une armée unifiée et d'une police intégrée.

Le chef de la MONUC rencontrera les représentants des pays contributeurs de troupes et de policiers civils. « Il y a 51 pays qui fournissent des troupes à la Mission de l'ONU en RDC et 19 qui y envoient des policiers civils. M. Swing va leur rendre compte de ce que font ces femmes et hommes envoyés en RDC et ce que la MONUC attend d'eux », a-t-il dit.

Le patron de la MONUC participera aussi, toujours à New York, à la réunion annuelle des Représentants spéciaux du secrétaire Général des Nations Unies. En sa qualité de chef d'une Mission en cours, il prendra également part à la conférence de presse sur les missions de maintien de la paix qui sera présidée par le Secrétaire général adjoint aux Opérations de Maintien de la Paix, Jean-Marie Guéhenno.

« Les Représentants spéciaux de la Sierra Leone et du Libéria y participeront aussi, respectivement en tant que chefs d'une mission qui arrive à son terme et d'une mission qui débute », a précisé Hamadoun Touré. M. Swing présidera par ailleurs une conférence sur l'utilisation du chapitre VII en Ituri, organisée par l'Académie internationale de la paix.

Le chef de la MONUC se rendra ensuite à Washington où il informera les membres du Congrès américain sur la situation en RDC et l'évolution de la Mission. Il rencontrera également des représentants des ONG humanitaires et des droits de l'homme.

Le porte-parole a également annoncé qu'une équipe multidisciplinaire de la MONUC, qui souhaitait se rendre à Gobu, au nord-est de Bunia, pour « vérifier les allégations de massacres et s'assurer que leurs auteurs seront arrêtés et déférés devant la justice », avait fini par parvenir à Nina, à 11 km de Gobu, « après six tentatives d'atterrissage des appareils de la MONUC infructueuses à cause des mauvaises conditions climatiques et de la topographie du site », et finirait la route à pied.

Il a également informé la presse de la libération de trois employés de l'ONG Action Agro Allemande (AAA) pris en otages, selon leurs témoignages, par des éléments de l'Union des Patriotes Congolais (UPC) qui cherchaient, semble-t-il, à kidnapper des éléments de la MONUC et les auraient libérés après s'être rendu compte de sa méprise. Les trois membres de l'AAA ont été enlevés alors qu'ils quittaient Bunia pour se rendre à Kotato, 18 km plus loin.

Le porte-parole de la MONUC a fait le point sur les opérations de désarmement-réinsertion des groupes armés étrangers présents en RDC. Il a indiqué « qu'à ce jour, 6 397 ex-combattants étrangers et leurs dépendants avaient été rapatriés » et que « la MONUC visait à rapatrier au moins 10 000 personnes d'ici au 30 avril 2004 ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.