Vives inquiétudes à la Commission des droits de l'homme de l'ONU concernant la situation en Haïti

22 janvier 2004

Deux experts de la Commission des droits de l'homme de l'ONU on exprimé leurs inquiétudes concernant la situation en Haïti où de violents affrontements, opposant au cours des derniers mois des milices soutenant le gouvernement, d'autres groupes armés s'y opposant et la police, font régulièrement des victimes.

Les deux experts, le rapporteur spécial pour la liberté d'opinion et d'expression, Ambeyi Ligabo, et le rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires, Asma Jahangir, ont déploré les morts et les blessés dus à la persistance de la violence politique en Haïti.

Le 7 janvier, deux personnes ont été tuées et environ 30 autres blessées au cours d'un affrontement qui a opposé, à Port-au-Prince, des supporters du gouvernement et les forces de l'ordre.

Le 5 décembre dernier, environ 25 personnes ont blessées, dont plusieurs par balles, à la suite de bagarres ayant éclaté sur le campus de l'université d'Etat d'Haïti entre des étudiants, les forces de police et des sympathisants du parti Lavalas.

Les experts ont aussi relevé les nombreuses attaques de militants politiques, de journalistes et de stations de radio qui se sont produites au cours des derniers mois.

Ils ont lancé un appel aux autorités haïtiennes leur demandant de mettre un terme à cette violence en coopération avec les partis politiques d'opposition. Ils ont également demandé aux autorités de traduire en justice quiconque était identifié comme étant responsable d'actes graves de violence au regard des normes nationales et internationales.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.