Les Iraquiens au Conseil de sécurité : « Nous avons besoin de l'ONU »

19 janvier 2004
Adnan Pachachi

Alors que le Conseil de sécurité recevait aujourd'hui dans la soirée une délégation du Conseil de gouvernement iraquien pour des entretiens à huis clos, les déclarations des membres de la délégation ne laissaient pas de place au doute. Le Conseil de gouvernement irakien souhaite voir intervenir l'ONU en Iraq.

A la fin de la dernière phase du journée-marathon largement consacrée à l'Iraq, alors que le Président du Conseil de sécurité pendant le mois de janvier, l'ambassadeur du Chili, Heraldo Muñoz, qualifiait « d'échanges de vue contructifs » les discussions qui venaient d'avoir lieue, la délégation du Conseil de gouvernement iraquien conduite par son Président actuel, Adnan Pachachi, a exprimé clairement ce qu'elle souhaitait obtenir de l'ONU.

L'un des membres du Conseil de gouvernement présent, Abdel Aziz Hakim, qui est aussi le dirigeant du principal parti chiite iraquien, le Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII) a rappelé que l'ayatollah Ali Sistani, le grand chef spirituel des chiites, s'était toujours prononcé en faveur d'élections au suffrage universel direct et souhaitait qu'un intervenant « neutre » décide si l'organisation de telles élections étaient possible d'ici à la date fixée pour la passation de pouvoirs aux Iraquiens.

« Nous demandons à l'ONU de jouer ce rôle et d'assumer ses responsabilités dans cette affaire », a déclaré Abdel Aziz Hakim à la presse à la sortie de la réunion.

Le ministre des Affaires étrangères iraquien, Hoshiyar Mahmud Muhammad al-Zibari, a également indiqué, en réponse aux questions des journalistes, que « tout le monde » était d'accord sur le fait que l'ONU devait intervenir pour aider les Iraquiens dans le processus politique.

A ses yeux, la principale question aux cours des jours qui viennent, sera de savoir l'ONU accepte d'envoyer une mission en Iraq pour évaluer si l'organisation d'élections est réalisable.

« Quoi qu'il en soit le consensus parmi les membres du Conseil de gouvernement est que nous avons besoin de l'ONU, nous avons besoin qu'elle revienne en Iraq et nous aide à faire progresser le processus politique », a-t-il ajouté.

Cette réunion du Conseil de sécurité a été convoquée après que le Conseil ait accédé à la demande officielle émanant du Ministre de la planification et de la coopération en matière de développement de l'Iraq rendue publique le 13 janvier dernier. Elle fait suite à l'entretien « tripartite » qui s'est déroulé ce matin entre le Secrétaire général de l'ONU, la délégation du Conseil de gouvernement iraquien et les représentants de l'Autorité provisoire de la Coalition, l'Américain Paul Bremer et le Britannique Jeremy Greenstock, auparavant ambassadeur du Royaume-Uni auprès de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.