Le Programme alimentaire de l'ONU appelle à un soutien financier pour les réfugiés soudanais au Tchad

13 janvier 2004

La crise humanitaire provoquée par l'afflux de réfugiés le long de la frontière tchadienne en raison des conflits au Darfour concerne environ un million de personnes déplacées ou affectées par les conflits, selon le Programme alimentaire de l'ONU qui lance un appel d'urgence de 11 millions de dollars.

Environ 95 000 réfugiés soudanais, dont 30 000 pour le seul mois de décembre, ont fui les conflits qui ont éclaté entre les forces fidèles au Gouvernement de Khartoum et le Mouvement de libération du Soudan et les affrontements ethniques et tribaux.

« La situation humanitaire le long de la frontière est rapidement devenue très sérieuse et l'aide devient de plus en plus nécessaire au fur et à mesure que les stocks de nourriture et de fournitures de secours s'amenuisent », indique Philippe Guyon Le Bouffy, le représentant du Programme alimentaire mondial (PAM) dans la capitale tchadienne de N'Djamena.

Le PAM a lancé récemment une opération de secours d'urgence pour laquelle elle a besoin d'un financement de 11 millions de dollars destinés à répondre aux besoins alimentaires de 60 000 réfugiés soudanais particulièrement vulnérables.

Selon le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR), les réfugiés récemment arrivés au Tchad racontent que des miliciens arrivent tôt le matin à cheval ou à dos de chameaux et pillent et brûlent les villages semant la terreur chez les habitants qui tentent de fuir. Toutefois, selon ces témoignages, un grand nombre d'hommes sont tués alors que leurs biens et leur bétail est volé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.