Cas suspect de SRAS en Chine : l'OMS envoie des experts

29 décembre 2003

L'agence de l'ONU pour la santé a envoyé aujourd'hui des experts en Chine après qu'un nouveau cas suspect de SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) à Guangdong lui ait été signalé par les autorités chinoises.

Un laboratoire expert de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), arrivé aujourd'hui à Beijing, a participé à une série de réunions au ministère de la Santé et dans des centres de contrôle des maladies pour étudier les résultats des analyses et discuter de questions techniques.

Une équipe conjointe composée de membres de ces centres, de représentants du ministère de la santé et des trois experts de l'OMS est en route pour Guangdong où elle pense arriver dans l'après-midi. L'objectif des scientifiques de l'OMS est d'apporter un soutien technique dans les domaines de l'investigation épidémiologiques et du contrôle des infections.

L'OMS a été informée le 25 décembre qu'un cas suspect se trouvait dans un hôpital de Guangzhou et les recherches vont se poursuivre jusqu'à ce que le diagnostic final soit établi.

L'agence indique avoir reçu de la part des autorités chinoises l'assurance que toutes les précautions avaient été prises pour limiter le risque posé à la santé publique.

C'est à Guangdong que sont apparus les premiers cas de SRAS, cette pneumonie atypique qui, au 25 juin dernier, avaient contaminé plus de 8 000 personnes dont plus de 5 000 en Chine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.