L'agence anti-drogue de l'ONU lavée des allégations de corruption

26 novembre 2003

Le Bureau des inspections et investigations de l'ONU a annoncé aujourd'hui que les allégations de corruption et de mauvaise gestion portées à l'encontre de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) étaient sans fondement.

L'enquête avait été lancée début novembre à la demande de l'Office après qu'un conseiller interrégional, appuyé par un autre employé en fin de contrat, l'ait accusé de mauvaise gestion, de corruption, d'irrégularités dans la passation des contrats et de représailles contre ceux qui élevaient la voix.

Le rapport du Bureau des inspections lave l' ONUDC de toute malversation, concluant qu'il n'y a pas eu d'abus dans les conditions de voyages d'un collaborateur pas plus que d'actes de représailles contre les protestataires et pas de preuve d'un quelconque conflit d'intérêt dans l'attribution d'un contrat par un employé à l'un de ses proches.

Cependant le Bureau indique qu'il y a bien eu conflit d'intérêts dans l'attribution de contrats par ce même employé entre 1995 et 2001 et il recommande d'engager l'action appropriée à cet égard.

« Les énormes efforts que nous avons fait au cours des deux années écoulées pour recentrer, restructurer et réorganiser l'ONUDC ont porté leurs fruits » a déclaré aujourd'hui à Vienne en Autriche son directeur exécutif , Antonio Maria Costa, qui a fait part de sa détermination à mener « une politique de tolérance zéro à l'égard de toute forme de conflit d'intérêt, de mauvaise gestion et de corruption. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.