Le Groupe d´experts de l´ONU sur l´exploitation illégale des ressources de la R.D. du Congo publie son rapport final

28 octobre 2003

Le Groupe d´experts enquêtant sur l´exploitation illégale des ressources naturelles de la République démocratique du Congo (RDC) a publié aujourd´hui son rapport final dans lequel il donne notamment la liste des sociétés et des individus qui ont contribué directement ou indirectement au conflit dans le pays.

Le Groupe d´experts enquêtant sur l´exploitation illégale des ressources naturelles de la République démocratique du Congo (RDC) a publié aujourd´hui son rapport final dans lequel il donne notamment la liste des compagnies et des individus qui ont contribué directement ou indirectement au conflit dans le pays.

Le rapport final du Groupe d'experts, le quatrième qu´il soumet au Conseil de sécurité, indique que « l´exploitation illégale demeure une des principales sources de financement des groupes impliqués dans la poursuite du conflit ». Selon le Groupe d´experts, il faudra en priorité enrayer, et si possible éradiquer, le trafic d'armes à destination de la RDC. « C'est là le maillon le plus faible de l'engrenage, et c'est là que la communauté internationale peut intervenir efficacement », est-t-il précisé.

Le rapport présente une liste d´environ 125 sociétés et individus impliqués directement ou indirectement dans le conflit, - répartis en cinq catégories, suivant leur niveau de coopération lors de l´enquête -.

Le Groupe d´experts a recommandé le renforcement des mesures prises pour contrôler efficacement la frontière, la dissolution des grandes sociétés minières dont l´Etat est propriétaire, l´intégration effective des forces armées de la RDC et la création d´un Fonds pour les ressources naturelles qui permettrait de s´assurer que les revenus provenant des mines bénéficieront à la population.

« Il ne faut pas s'imaginer que le peuple congolais sera en mesure d'entreprendre cette tâche colossale livré à ses seules forces », indique le rapport qui précise que « sans l'engagement actif de la communauté internationale, les chances de succès seront minimes ».

Le rapport devrait être officiellement présenté au Conseil de sécurité le 30 octobre par le Président du Groupe d´experts, l´Ambassadeur égyptien Mahmoud Kassem.

Une partie du rapport, décrivant en détail « comment l´exploitation des ressources contribue au financement des armes et à la poursuite du conflit », a été transmise au Conseil de sécurité de façon confidentielle a indiqué un Porte-parole de l´ONU.

La RDC possède d´importantes réserves minières qui incluent notamment des pierres précieuses, de l´or, du cobalt, de l´uranium, et du coltan dont on extrait le tantale, utilisé pour la production de composants électroniques.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.