Kofi Annan ouvre la Conférence des donateurs pour la reconstruction de l'Iraq organisée à Madrid

Kofi Annan ouvre la Conférence des donateurs pour la reconstruction de l'Iraq organisée à Madrid

Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a indiqué aujourd´hui, à l´ouverture de la Conférence des donateurs sur l'avenir de l´Iraq, qu´il fallait non seulement répondre aux besoins immédiats du pays mais également prévoir un programme de reconstruction à long terme.

Dans son allocution, Kofi Annan a déclaré "notre défi est double : répondre aux besoins humanitaires immédiats de l´Iraq et commencer la reconstruction du pays", insistant sur les souffrances immenses que connaît le peuple iraquien depuis plusieurs décennies de répression, de corruption, de violence, de sanctions et de violations des droits de l´homme.

Le Secrétaire général a renouvelé l´engagement de l´ONU en Iraq qui, à la la suite de l´attentat terroriste du 19 août et l´attaque du 22 septembre, a été obligée de réduire la présence de son personnel international au minimum. Le personnel en place continue, néanmoins, avec l'aide de plus de 4 000 fonctionnaires nationaux courageux et loyaux, de faire tout son possible pour apporter son assistance dans un climat de grande insécurité, a-t-il précisé.

La priorité immédiate des Nations Unies est le transfert du programme « pétrole contre nourriture » à l'Autorité provisoire de la coalition, le 21 novembre prochain, a indiqué Kofi Annan en ajoutant que, étant donné que 60% des Iraquiens ont besoin des rations alimentaires, l´ONU ferait de son mieux pour que ce transfert se passe sans heurts.

« Au-delà de la crise humanitaire, nous devons faire face aux problèmes à plus long terme de la reconstruction du pays. Selon l'évaluation conjointe de l'ONU et de la Banque mondiale - résultat d'un effort commun d'un grand nombre d'agences de l'ONU et d'institutions financières internationales - 36,5 milliards de dollars seront nécessaires de 2004 à 2007, dont 9,3 milliards pour 2004 », a précisé Kofi Annan qui a estimé que le succès de cette entreprise ne dépendait pas exclusivement des ressources disponibles mais également d'un certain nombre d'autres facteurs.

Le Secrétaire général a ajouté qu´il n'épargnerait aucun effort pour mettre en oeuvre le mandat que le Conseil de sécurité a confié à l´ONU, en ayant à l'esprit les inévitables obstacles liés à la mise en place des capacités nécessaires et l'obligation qui lui incombe d'assurer la sûreté et la sécurité du personnel de l'Organisation des Nations Unies. « L'ONU est déterminée à continuer d'aider le peuple iraquien du mieux qu'elle le peut, sur le terrain et depuis l'extérieur, en lui fournissant une aide humanitaire et en entreprenant la reconstruction », a-t-il déclaré.

« Je lance un appel aux donateurs pour qu'ils fassent preuve de générosité, et pour que leurs contributions viennent s'ajouter aux engagements déjà pris. Il n'est pas question de prendre les ressources destinées à d'autres situations d'urgence dans le monde pour les allouer à l'Iraq », a déclaré Kofi Annan en ajoutant « si la volonté existe, alors les ressources existent aussi pour faire face à toutes ces situations ».