Le Conseil de sécurité exhorte les parties ivoiriennes à mettre en oeuvre l´Accord de paix

3 octobre 2003

Les membres du Conseil de sécurité ont exhorté aujourd´hui toutes les parties ivoiriennes, en particulier les rebelles des Forces nouvelles, à pleinement mettre en oeuvre l´Accord de paix de Linas-Marcoussis, conclu en janvier dernier, qui prévoit un partage des pouvoirs entre le gouvernement, les rebelles et l'opposition politique jusqu'aux élections en 2005.

Dans une déclaration faite aujourd´hui à la presse, John Negroponte, le représentant des Etats-Unis qui préside le Conseil de sécurité durant le mois d´octobre, a indiqué que les membres du Conseil avaient exhorté toutes les parties ivoiriennes, en particulier les Forces nouvelles, « à prendre toutes les mesures requises pour rétablir la confiance » et « à appliquer pleinement, rapidement et loyalement l'Accord de Linas-Marcoussis, seule voie du redressement de la Côte d'Ivoire et de la réconciliation nationale. »

La semaine dernière, les Forces nouvelles avaient décidé de suspendre leur participation au Gouvernement de réconciliation nationale et au programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR) et avaient, par la suite, bloqué la principale route reliant Abidjan à Bouaké, ville située à l´intérieur du pays.

M. Negroponte a indiqué que le Conseil de sécurité, qui reste préoccupé par le ralentissement de l'application de l'Accord de Linas-Marcoussis et l'éruption de violences sporadiques, accordait une grande importance au rétablissement de l'autorité de l'État sur l'ensemble du territoire de la Côte d'Ivoire.

Les membres du Conseil de sécurité ont pris note des nouvelles avancées positives enregistrées dans la mise en oeuvre du processus de réconciliation nationale, conformément à l'Accord de Linas-Marcoussis, et ont salué la réouverture de la frontière entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso et de la reprise du trafic ferroviaire entre les deux pays. Le Conseil de sécurité s´est également félicité que le Gouvernement de réconciliation nationale soit désormais au complet.

La déclaration de M. Negroponte a été faite à l´issue de l´exposé du Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d'Ivoire, Albert Tevoedjre, sur l´évolution de la situation en Côte d´Ivoire. M. Negroponte a précisé que les membres du Conseil soutenaient l´action du Représentant spécial ainsi que celle de la Mission des Nations Unies en Côte d'Ivoire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.