L´ONU réévalue sa sécurité en Iraq mais poursuivra ses activités dans le pays, déclare Kofi Annan

20 août 2003

Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a déclaré aujourd´hui que l´ONU était en train de réévaluer les dispositions prises en matière de sécurité en Iraq à la suite de l´attaque terroriste d´hier à Bagdad lors de laquelle son Représentant spécial, Sergio Vieira de Mello, et une quinzaine de personnes ont été tuées.

Kofi Annan a précisé que l´attentat n´empêcherait pas l´ONU de poursuivre son travail de fond en Iraq.

« Nous allons persévérer. Nous allons continuer. Il s´agit d´un travail de fond. Nous ne nous laisserons pas intimider », a déclaré Kofi Annan lors d´une conférence de presse (en anglais) à Stockholm, juste avant son départ pour New York où il doit rencontrer, dès cet après-midi, les membres du Conseil de sécurité pour examiner la situation en Iraq. Kofi Annan avait annoncé hier, immédiatement après l´attentat, qu´il annulait ses vacances en Europe et serait de retour au Siège de l´ONU le lendemain.

« Nous avions espéré que les forces de la coalition auraient à présent réussi à sécuriser le pays pour permettre à l´ONU de faire son travail », a indiqué Kofi Annan, qui se référait à l´Autorité provisoire des forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis. « Ca n'a pas été le cas », a-t-il ajouté.

« Des erreurs ont pu être commises, de mauvaises évaluations ont pu être faites, mais cela n´excuse ni ne justifie le type de violence insensée à laquelle on assiste en Iraq aujourd´hui. La plupart des Iraquiens veulent recommencer à vivre en paix », a déclaré Kofi Annan, tout en ajoutant que « ces extrémistes qui attaquent des civils innocents ne rendent service ni à leur nation ni au peuple de l´Iraq ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.