Sahara occidental : le Conseil de sécurité proroge le mandat de la MINURSO jusqu´en octobre 2003

31 juillet 2003

En adoptant à l´unanimité une résolution sur la MINURSO, la Mission de l´ONU pour l´organisation d´un référendum au Sahara occidental, le Conseil de sécurité a décidé d'en proroger le mandat de trois mois, jusqu´au 31 octobre 2003.

En adoptant à l´unanimité une résolution sur la MINURSO, la Mission de l´ONU pour l´organisation d´un référendum au Sahara occidental, le Conseil de sécurité a décidé d'en proroger le mandat de trois mois, jusqu´au 31 octobre 2003.

Le Conseil a renouvelé son soutien aux efforts déployés par le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, et son Envoyé personnel au Sahara occidental, James Baker III, et a appuyé leur Plan de paix pour l'autodétermination du peuple du Sahara occidental qui constitue, selon lui, « une solution politique optimale » pour régler le différend qui oppose le Maroc et le Front POLISARIO.

Ce plan, dit « de compromis », dans la présentation qui en a été faite dans le dernier rapport du Secrétaire général, reprend des éléments de projets antérieurs, le projet d'accord-cadre qui est accepté par le Maroc et le plan de règlement que préfère le Front POLISARIO. Sa nouveauté réside dans le fait que, après une période transitoire de partage des pouvoirs et lors du référendum sur le statut définitif du Sahara occidental, les électeurs auraient la possibilité d'opter pour le maintien du partage des pouvoirs en plus des deux autres options déjà envisagées à savoir l'indépendance d'une part, l'intégration au Maroc d'autre part.

L´absence de progrès dans le règlement de la question du Sahara occidental continue toutefois à préoccuper le Conseil qui estime que le différend constitue une source d'instabilité potentielle dans la région et fait obstacle au développement économique du Maghreb. Celui-ci a réaffirmé sa volonté d'aider les parties à parvenir à un règlement politique juste, durable et mutuellement acceptable et a les a engagées à travailler avec l'Organisation des Nations Unies et l'une avec l'autre afin que le Plan de paix puisse être mis en oeuvre.

Le Conseil a également renouvelé la demande qu'il a faite au Front POLISARIO de libérer sans plus tarder tous les prisonniers de guerre qui lui restent, conformément au droit international humanitaire, ainsi que celle qu´il a faite au Maroc et au Front POLISARIO de continuer à coopérer avec le Comité international de la Croix-Rouge pour déterminer le sort de toutes les personnes disparues depuis le début du conflit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.