Le Programme de l'ONU pour le développement propose un plan pratique pour en finir avec la pauvreté

8 juillet 2003

Des millions de personnes peuvent sortir de l'extrême pauvreté d'ici à 2015 mais uniquement à condition que les pays pauvres entreprennent des réformes de grande envergure et qu'en contrepartie, les pays riches améliorent les termes de l'échange et accroissent leur aide, affirme un rapport du PNUD, le Programme des Nations Unies pour le développement, rendu public aujourd'hui.

« Si tous les pays, riches et pauvres, se décident à s'atteler aux tâches pratiques préconisées dans le Rapport mondial sur le développement humain, nous pouvons prévoir la fin définitive de la pauvreté en l'espace d'une génération », a affirmé Jeffrey Sachs, Conseiller spécial auprès du Secrétaire général des Nations Unies sur les Objectifs de développement pour le Millénaire et rédacteur invité de l'édition 2003 du rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) rendu public aujourd'hui.

Ces « tâches pratiques » sont décrites dans le Pacte du Millénaire pour le développement, énoncé dans le rapport, qui se fonde sur les travaux du Projet du Millénaire, initiative pilotée par M. Sachs et synthétisant les compétences de plus de 300 décideurs et praticiens.

Présentant le rapport à Dublin en Irlande, l'Administrateur du PNUD, Mark Mallow Brown a souligné que le Plan d'action relevait de la responsabilité collective qui « peut nous rassembler, riches et pauvres, le Nord comme le Sud, développés ou en développement, pas de façon rhétorique mais à un niveau extrêmement pratique où chacun peut tenir l'autre responsable des objectifs communs et changer ensemble le monde. »

Au siège de l'ONU à New York, David Steward, économiste du PNUD et co-auteur du rapport, a insisté aujourd'hui, lors d'une présentation du document à la presse, sur le chemin qu'il restait à parcourir. « Le monde devrait réduire de moitié le déficit de revenu des pauvres d'ici à 2015 mais les années 90 ont été une décennie de crise en termes de développement humain », a-t-il indiqué, précisant que « 55 pays ont fini la décennie plus pauvres qu'ils ne l'avaient commencée et que, pour 21 pays, l'indicateur de développement humain avait régressé, ce qui ne s'était jamais produit. »

Le PNUD a choisi de présenter ce nouveau rapport à Dublin aujourd'hui et à Maputo au Mozambique jeudi, deux pays qui « ont montré comment l'on peut faire du partenariat Nord-Sud reflété dans les Objectifs de développement pour le Millénaire une réalité », a déclaré Marc Malloch Brown.

La Mozambique, qui a fait de l'éradication de la pauvreté extrême le premier de ses objectifs de développement et vient de lancer un observatoire de la pauvreté qui suit les résultats des mesures prises pour relever le niveau de vie des 40% de sa population disposant de moins d'un dollar par jour, a vu son produit intérieur brut progresser de près d'un tiers au cours de la décennie qui a suivi son émergence de 20 ans de guerre civile.

Quant à l'Irlande, qui s'était engagée lors du Sommet du millénaire de 2000 à consacrer 0,7% de son PIB à l'aide publique au développement (APD) d'ici à 2007, elle a augmenté ses contributions à l'ADP qui atteignent aujourd'hui 0,41% de son PIB.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.