SRAS : l'OMS lève son avis de restriction des voyages vers Taiwan

17 juin 2003

Avec la décision annoncée aujourd'hui par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de lever sa recommandation aux voyageurs de différer tout voyage non essentiel à destination de Taiwan, Beijing reste la seule destination encore soumise à une telle mesure.

Avec la décision annoncée aujourd'hui par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de lever sa recommandation aux voyageurs de différer tout voyage non essentiel à destination de Taiwan, Beijing reste la seule destination encore soumise à une telle mesure.

Depuis que l'avis de restriction concernant Taiwan a été publié le 21 mai dernier, dans le cadre des efforts déployés par l'OMS pour enrayer la propagation internationale du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), l'amélioration de la détection des cas, de la lutte anti-infectieuse, de la recherche et du suivi des contacts ont abouti à une baisse du nombre quotidien de nouveaux cas, indique l'agence qui estime par conséquent que cette maladie ne constitue donc plus une menace pour les voyageurs internationaux qui se rendent à Taiwan.

Une virologiste de l'OMS, Cathy Roth, qui se trouvait à Taiwan le mois dernier, témoigne du sérieux avec lequel la crise du SRAS a été traitée à tous les niveaux. La maladie « a stimulé de très importantes améliorations apportées très rapidement à l'infrastructure de santé », indique-t-elle.

L'OMS insiste toutefois pour que les secteurs où s'est produite récemment une contamination locale, continuent à contrôler tous les voyageurs internationaux avant leur départ afin de s'assurer qu'ils n'ont pas été en contact avec le SRAS ou qu'ils ne sont pas eux-même malades. Cette recommandation est toujours valable pour Beijing, Hongkong et Taiwan en Chine et pour Toronto au Canada.

Les dernières statistiques sur le SRAS font état de 3 460 cas probables et de 799 décès.

Bien que le nombre de cas soit en diminution, l'OMS engage à rester vigilant et prévient qu'un seul cas non détecté peut déclencher une nouvelle flambée épidémique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.