Appel aux Israéliens et aux Palestiniens pour qu'ils choisissent la paix, ce matin au Conseil de sécurité

13 juin 2003

Insistant sur le fait que la situation au Moyen-Orient avait atteint le point critique où elle pouvait basculer soit dans une résurgence de violence ou au contraire dans « la promesse de la paix », un responsable de l'ONU qui informait ce matin le Conseil de sécurité sur les derniers développements de la crise israélo-palestinienne, a exhorté les Israéliens et Palestiniens à choisir la route de la paix et souhaité que la réunion du Quatuor, le 22 juin en Jordanie, permette de relancer le processus de paix.

Insistant sur le fait que la situation au Moyen-Orient avait atteint le point critique où elle pouvait basculer soit dans une résurgence de violence ou au contraire dans « la promesse de la paix », un responsable de l'ONU qui informait ce matin le Conseil de sécurité sur les derniers développements de la crise israélo-palestinienne, a exhorté les Israéliens et les Palestiniens à choisir la route de la paix et souhaité que la réunion du Quatuor, le 22 juin en Jordanie, permette de relancer le processus de paix.

« Nous sommes au point où la promesse de la paix ou la résurgence de la violence va déterminer le cours du processus politique dans les semaines et les mois à venir », a observé le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l'ONU, Kieran Prendergast, dans le cadre de son compte-rendu mensuel au Conseil de sécurité.

« Nous avons tous senti que la conjonction d'une série de prises de position rapides favorables à la Feuille de route et du succès du Sommet d'Aqaba créait les conditions d'un réel changement de la dynamique politique », a indiqué M. Prendergast avant de déplorer l'éruption de violence suivie du ré-enclenchement de la « spirale familière de la violence, de la contre-violence et de la vengeance » qui a fait 67 morts palestiniennes et 26 israéliennes depuis le 19 mai dernier.

Il a estimé que « dans ces circonstances, la communauté internationale avait la responsabilité de faire tout ce qui était en son pouvoir pour aider les parties à rester sur la voie qu'elles s'étaient fixée à Aqaba. »

« Soyons clair. Rester à bord est leur seul choix. L'alternative n'en est pas une », a-t-il déclaré.

M. Prendergast a notamment estimé qu'il fallait que la communauté internationale et l'ONU apportent leur soutien au Premier ministre palestinien Abbas et à son Ministre pour la sécurité intérieure Dahlan qui sont tenus par la première phase de la Feuille de route d'arrêter les groupes qui conduisent des attaques violentes contre Israël.

Il a rappelé que le Secrétaire général avait condamné inlassablement ces attaques terroristes palestiniennes, les jugeant « moralement répréhensibles » et préjudiciables au processus de paix.

De la même façon, Kofi Annan a, à plusieurs reprises, demandé au Gouvernement d'Israël de cesser immédiatement ses exécutions extra-judiciaires, le recours disproportionné à la force dans les zones peuplées par des civils, d'interrompre ses mesures de châtiment collectif, notamment les démolitions de maisons et les couvre-feus, a-t-il rappelé.

Le Secrétaire général adjoint a insisté sur la nécessité de mettre fin au bouclage par Israël des territoires palestiniens, principale cause, selon lui, de la crise humanitaire qui a empiré depuis son dernier compte-rendu. « Si l'on veut que l'Autorité palestinienne mette en place des institutions dignes de ce nom et qu'elle gagne le soutien de la population palestinienne, il faut mettre fin au bouclage », a-t-il déclaré, ajoutant qu'il avait été partiellement levé aujourd'hui, le personnel humanitaire international pouvant à nouveau franchir le point de passage d'Erez et les Palestiniens pouvant franchir la frontière avec l'Egypte à Rafah.

La réunion du Quatuor ayant élaboré la Feuille de route, à savoir les États-Unis, la Fédération de Russie, l'ONU et l'Union européenne, qui est prévue le 22 juin en Jordanie, constituera « une opportunité pour le Quatuor de discuter des prochaines mesures à prendre pour relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens », a-t-il conclu.

La Feuille de route est le plan de paix en trois étapes qui fixe pour objectif la création d'un Etat palestinien co-existant pacifiquement avec Israël.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.