Rencontre de l'envoyé humanitaire de l'ONU en Iraq avec le nouveau responsable américain sur place

14 mai 2003

Au cours d'une entrevue aujourd'hui à Bagdad, le Coordonnateur humanitaire de l'ONU en Iraq et le nouveau responsable civil des Etats-Unis dans ce pays, Paul Bremer, ont envisagé d'utiliser les fonds du programme de l'ONU « Pétrole contre nourriture » pour acheter la récolte de céréales en cours aux agriculteurs iraquiens.

Au cours d'une entrevue aujourd'hui à Bagdad, le Coordonnateur humanitaire de l'ONU en Iraq et le nouveau responsable civil des Etats-Unis dans ce pays, Paul Bremer, ont envisagé d'utiliser les fonds du programme de l'ONU « Pétrole contre nourriture » pour acheter la récolte de céréales en cours aux agriculteurs iraquiens.

Pour Ramiro Lopes da Silva, le Coordonnateur de l'ONU en Iraq répondant à des journalistes après sa rencontre avec Paul Bremer, l'ambassadeur américain qui vient d'être nommé à la tête du Bureau pour l'assistance humanitaire et la reconstruction, mis en place à Bagdad par la coalition, « les problèmes immédiats qui se posent du point de vue de l'ONU, ont trait à la sécurité au sens large, au retour à la primauté du droit, non pour notre bien-être personnel mais pour la société. »

M. Bremer a, de son côté, indiqué que, dans le cadre d'une «bonne discussion sur la façon dont les Nations Unies et ses agences spécialisées peuvent nous aider dans le cadre de notre programme de rétablissement de l'Iraq », M. da Silva et lui même avaient envisagé d'affecter l'argent collecté dans le cadre du programme « Pétrole contre nourriture » à l'achat des récoltes de blé et d'orge iraquiens.

« De cette façon », a souligné M. Bremer, qui a précisé que M. Lopes da Silva était d'accord pour travailler à ce que le PAM commence à utiliser ces fonds dès la semaine prochaine, « cet argent qui appartient aux Iraquiens reviendra entre les mains des fermiers qui commencent actuellement à moissonner. »

Tout en admettant que la résolution 1472 qui a apporté des aménagements au programme « Pétrole contre nourriture » après le déclenchement des opérations militaires en Iraq, lui permettait de procéder localement à des passations de marchés, M. Lopes da Silva a à nouveau mis en avant la question de la sécurité.

« Nous souhaitons pouvoir lancer une procédure locale de passation de marché pour acheter la récolte en cours mais c'est une question qui est à l'évidence liée au retour à l'ordre si nous voulons pouvoir déplacer de l'argent et que les techniciens du ministère du Commerce puissent circuler pour procéder aux achats », a déclaré M. Lopes da Silva qui a précisé par ailleurs que M. Bremer lui avait affirmé que « la sécurité était une question prioritaire pour lui, non seulement pour des questions humanitaires mais en raison de son impact politique. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.