Afghanistan : Kofi Annan prévient que l'insécurité menace le processus de paix

Afghanistan : Kofi Annan prévient que l'insécurité menace le processus de paix

Dans un rapport rendu public aujourd'hui sur la situation en Afghanistan, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a indiqué que l'insécurité restait le principal écueil sur la voie de la paix en Afghanistan, compromettant le rétablissement de l'état de droit, l'élimination des atteintes aux droits de l'homme, la reconstruction économique et la transition politique.

Dans un rapport rendu public aujourd'hui sur la situation en Afghanistan, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a indiqué que l'insécurité restait le principal écueil sur la voie de la paix en Afghanistan, compromettant le rétablissement de l'état de droit, l'élimination des atteintes aux droits de l'homme, la reconstruction économique et la transition politique.

M. Kofi Annan salue toutefois les efforts déployés pour la reconstitution d'une armée et d'une police nationales, la réorganisation du système judiciaire, la mise en oeuvre d'un programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion, et la promotion des droits de l'homme et de la parité des sexes.

M. Annan déplore cependant qu'il y a encore "trop de fauteurs de troubles qui auraient l'intention de compromettre le processus de paix en Afghanistan". Ceux-ci ne doivent pas douter un instant que les autorités constituées en Afghanistan et la communauté internationale "seront prêts à protéger le processus de paix, et à s'assurer qu'il sera mené à bonne fin", prévient-il.

En conclusion, le Secrétaire général insiste sur la nécessité de maintenir le soutien politique et financier de la communauté internationale à l'Afghanistan, afin de préserver les progrès accomplis et d'en enregistrer de nouveaux.