Le Tribunal pénal international de l'ONU pour l'ex-Yougoslavie invite la communauté internationale à coopérer à l'arrestation des accusés de crimes de guerre

24 octobre 2002

Le Tribunal pénal international de l'ONU pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a lancé un appel solennel à tous les pays pour qu'ils coopèrent à l'arrestation de tous les individus soupçonnés de crimes de guerre.

Le Tribunal pénal international de l'ONU pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a lancé un appel solennel à tous les pays pour qu'ils coopèrent à l'arrestation de tous les individus soupçonnés de crimes de guerre.

Dans un rapport rendu public aujourd'hui, le Président du TPIY, Claude Jorda, souligne que l'arrestation "effective et rapide" des accusés encore en liberté était une condition indispensable pour le succès de la mission du Tribunal. "Ce n'est que par la coopération de tous que le Tribunal pourra remplir le mandat dont il a été investi par le Conseil de sécurité, à savoir lutter contre l'impunité et rendre la justice aux victimes de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité", écrit le rapport.

Le Juge Jorda précise par ailleurs que le TPIY s'était donné comme but d'achever ses enquêtes d'ici à 2004 et de conclure tous les procès en 2008 environ.

Le Juge Jorda sera lundi à New York pour informer les membres du Conseil de sécurité des activités du TPIY.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.