Des infrastructures et moyens insuffisants menacent la distribution de l'aide alimentaire en Angola

30 août 2002

L'agence de l'ONU responsable de l'aide alimentaire a prévenu hier la communauté internationale qu'elle manquait de moyens pour acheminer rapidement de larges quantités de nourriture dans les zones ravagées par la guerre en Angola. Deux millions de personnes risquent de souffrir de la faim au cours des prochains mois, si l'agence était contrainte d'interrompre la distribution de l'aide alimentaire.

L'Agence de l'ONU responsable de l'aide alimentaire a prévenu hier la communauté internationale qu'elle manquait de moyens pour acheminer rapidement de larges quantités de nourriture dans les zones ravagées par la guerre en Angola. Deux millions de personnes risquent de souffrir de la faim au cours des prochains mois, si l'agence était contrainte d'interrompre la distribution de l'aide alimentaire.

Dans un communiqué (en anglais), le Programme alimentaire mondial (PAM) exprime sa vive inquiétude en raison de l'accès difficile à plusieurs régions du pays à cause de la saison des pluies (qui a débuté) et de la grande pauvreté de l'Angola en matière d'infrastructures, avec des routes, des ponts et des pistes d'atterrissage très endommagés.

Pour approvisionner les populations et prévenir une grave crise alimentaire, le PAM doit dès maintenant établir dans plusieurs provinces des réserves pouvant durer jusqu'à trois mois.

Au début de 2002, le PAM avait estimé à 1,5 million le nombre de personnes qui auraient besoin d'aide alimentaire jusqu'en décembre. Or, depuis le processus de paix dans le pays, amorcé en avril, l'agence estime désormais que 1,9 million de personnes doivent recevoir de l'aide alimentaire avant la fin de l'année.

Des contributions immédiates de la part des donateurs se révèlent donc indispensables pour que le PAM puisse préparer et acheminer les réserves de nourriture nécessaires pour venir en aide aux Angolais jusqu'aux prochaines moissons, indique le communiqué. Le Programme signale par ailleurs qu'il ne dispose actuellement que de moins de 22 pour cent du financement nécessaire pour fournir aux Angolais l'aide alimentaire dont ils auront besoin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.