Un représentant de l'ONU constate les conditions précaires des camps de réfugiés de la Sierra Leone

28 août 2002

Le représentant adjoint de la Mission de l'ONU en Sierra Leone, Alan Doss, vient d'effectuer une mission d'évaluation dans des camps de réfugiés du pays, accompagné par une délégation de responsables humanitaires. Selon un communiqué, lors de cette visite des camps de Jimi Gbagbo, de Taiama et de Zimi, les conditions de vie des réfugiés leur ont semblé plutôt précaires.

“Ma venue ici est un signe que l'ONU se préoccupe de votre bien-être. Nous ferons de notre mieux pour vous aider à résoudre vos problèmes, mais nous avons besoin de votre coopération”, a déclaré M. Doss devant un groupe de réfugiés, qui l'ont applaudi.

M. Doss était accompagné par des représentants du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) (en anglais), du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) et de la Mission de l'ONU en Sierra Leone (MINUSIL).

La visite a commencé à Zimmi, dans le sud-est du pays. L'afflux de réfugiés y varie en fonction de la reprise des combats au Libéria, dont la frontière est située à proximité. Il est difficile d'évaluer le nombre exact de réfugiés venant en Sierra Leone, en raison des nombreux points de passage entre les deux pays.

Quant au camp de Jimi Gbagbo, qui accueille plus de 6 000 réfugiés, il manque de services sanitaires et de nourriture, a appris la délégation. Il dispose toutefois d'une clinique qui reçoit quelque 150 patients par jour.

La mission d'évaluation s'est achevée à Taiama, un camp hébergeant plus de 7 000 personnes et dont l'infrastructure se révèle insuffisante pour accueillir autant de réfugiés. Le paludisme y sévit et les soins médicaux ne suffisent apparemment pas pour répondre aux besoins, indique également le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.