Kofi Annan estime «au mieux mitigés» les résultats obtenus jusqu'ici par les Objectifs du Millénaire

Kofi Annan estime «au mieux mitigés» les résultats obtenus jusqu'ici par les Objectifs du Millénaire

Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, estime que l'application par la communauté internationale de la Déclaration du Millénaire au cours des deux premières années qui ont suivi son adoption «a donné lieu à des résultats que l'on peut considérer au mieux comme mitigés».

Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, estime que l'application par la communauté internationale de la Déclaration du Millénaire au cours des deux premières années qui ont suivi son adoption «a donné lieu à des résultats que l'on peut considérer au mieux comme mitigés».

Dans son premier rapport annuel à l'Assemblée générale de l'ONU sur les progrès réalisés depuis son adoption, M. Annan indique néanmoins que «certains objectifs du Millénaire ont bénéficié des décisions et réformes courageuses requises», ajoutant toutefois que «cela n'a pas été le cas pour d'autres».

L'un des objectifs du Millénaire vise à réduire de moitié, d'ici à 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim. À cet égard, M. Annan souligne que l'Asie de l'Est et certaines zones de l'Asie du Sud, «ont vu des avancées qui, si elles se poursuivaient, (leur) permettraient d'atteindre une bonne partie sinon la totalité des objectifs». Par contre, note-t-il, «l'Amérique latine progresse lentement, tandis qu'une grande partie de l'Afrique subsaharienne et de grandes zones de l'Asie centrale n'avancent guère, quand elles ne régressent pas tragiquement».

Le secrétaire général souligne qu'au cours des prochaines 13 années «des progrès devront être réalisés sur un front beaucoup plus large, sinon les termes éclatants contenus dans la Déclaration ne serviront qu'à rappeler des besoins essentiels non satisfaits et des promesses non tenues».

Le document du secrétaire général contient une annexe statistique mesurant les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement du Millénaire à partir des données de 1990. Le rapport porte en outre une attention particulière à deux thèmes retenus pour l'année en cours: la prévention des conflits armés et le traitement et la prévention des principales maladies, notamment le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose.

M. Annan réitère qu'il est difficile de citer des réalisations concrètes dans le domaine de la prévention des conflits, «car il faudrait pour cela rendre compte d'événements qui ne se sont pas produits». Il estime néanmoins que le travail effectué par l'ONU et ses partenaires dans des pays comme le Nigéria, la Côte d'Ivoire, la Gambie, le Myanmar et Chypre, a contribué à leur stabilité. «Par contre, chaque fois que l'ONU et ses partenaires ont échoué à prévenir un conflit, le monde entier a pu voir les conséquences dévastatrices pour les victimes de cet échec », écrit le secrétaire général.