Le Conseil de sécurité de l'ONU voit dans l'Accord de Pretoria une “étape très positive” vers la fin du conflit au Congo démocratique

Le Conseil de sécurité de l'ONU voit dans l'Accord de Pretoria une “étape très positive” vers la fin du conflit au Congo démocratique

Après une journée de discussions sur la situation en République démocratique du Congo (RDC), les membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont qualifié hier l'Accord de Pretoria, entre la RDC et le Rwanda, d'“étape très positive” vers une solution au conflit congolais.

Dans une déclaration de presse faite à l'issue de leur séance privée, le président du Conseil de sécurité, l'ambassadeur américain John D. Negroponte, a indiqué que même s'il restait encore beaucoup de détails à résoudre, les membres du Conseil s'étaient montrés encouragés par la volonté politique démontrée, via l'Accord de Pretoria, par les présidents de la RDC et du Rwanda, Joseph Kabila et Paul Kagame.

Les membres du Conseil ont manifesté leur gratitude au Gouvernement sud-africain et à son président, Thabo Mbeki, pour leur contribution à la conclusion de l'Accord, ainsi qu'à sa mise en oeuvre. M. Negroponte a aussi souligné le rôle joué par la nouvelle Union africaine, dont l'influence pourrait favoriser la fin du conflit en RDC.

Le Conseil a par ailleurs souligné la contribution de l'ONU pour assister les parties et les autres pays africains dans la mise en oeuvre concrète de l'Accord de Pretoria. Les membres du Conseil ont applaudi l'intention des parties de consulter de près la Mission de l'ONU en RDC (MONUC) et d'autres agences onusiennes et ce, dès que possible. Le Conseil a remercié, pour leur présence “très utile” à la séance d'hier, les représentants de la RDC, du Rwanda et de l'Afrique du Sud, ce qui a permis, selon M. Negroponte, de clarifier plusieurs aspects de l'Accord.

Les membres du Conseil portent une attention particulière aux questions des échéanciers pour le retrait des forces rwandaises et pour le processus de démobilisation des rebelles Hutu, au rôle de la MONUC dans la mise en oeuvre de l'Accord, ainsi qu'à la contribution future de l'Afrique du Sud, en tant que tierce partie à l'Accord.

M. Negroponte prévoit que le Conseil se penche à nouveau sur l'Accord de paix, plus tard en août, peut-être pour émettre une déclaration à son sujet. Le Conseil de sécurité aimerait également se pencher alors sur des recommandations du Secrétariat de l'ONU relatives aux opérations de la MONUC et au rôle utile qu'elle pourrait jouer pour la mise en oeuvre de l'Accord de paix, a-t-il conclu.