Préoccupée par l'insécurité, l'Agence de l'ONU pour les réfugiés suspend ses activités en Géorgie

2 août 2002

L'Agence de l'ONU pour les réfugiés a annoncé la suspension temporaire de ses opérations en faveur de 3 800 réfugiés tchétchènes se trouvant dans la vallée du Pankisi, en Géorgie. Cette décision a été prise par l'Agence à la suite d'une demande en ce sens des autorités géorgiennes.

Selon un porte-parole du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), à Genève, la décision de suspendre ses activités est attribuable aux conditions d'insécurité et d'anarchie qui prévalent dans la région. Lors d'un point de presse, il a précisé que le HCR souhaite reprendre ses activités sous peu.

Selon le même porte-parole, à la suite des récentes distributions de vivres et autres produits, les réfugiés ont suffisamment de provisions jusqu'au milieu du mois d'août.

Le HCR collabore avec le Gouvernement géorgien pour améliorer la protection des réfugiés de la vallée du Pankisi, notamment pour les opérations de ré-enregistrement et la planification des retours. La majorité de ces réfugiés ont fui les combats en Tchétchénie en 1999.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.