Mary Robinson inquiète de l'exécution prochaine, aux États-Unis, de deux détenus pour des crimes commis quand ils étaient mineurs

1 août 2002

Mary Robinson, Haut-Commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, a exprimé sa vive préoccupation à propos des exécutions prochaines, dans l'État américain du Texas, des détenus T. J. Jones et Toronto Patterson, respectivement prévues pour les 8 et 28 août, pour des crimes commis quand ils étaient âgés de dix-sept ans.

Dans une déclaration rendue publique aujourd'hui, Mme Robinson reconnaît la gravité des crimes pour lesquels les accusés ont été jugés coupables et présente sa très grande sympathie aux victimes et aux familles éprouvées. Elle réitère cependant son opposition au recours à la peine de mort contre des délinquants mineurs.

La Convention relative aux droits de l'enfant stipule clairement que la peine de mort ne doit pas être appliquée pour des crimes commis par des personnes âgées de moins de 18 ans. Tous les pays du monde, à l'exception des États-Unis et de la Somalie, ont déjà ratifié cette convention.

Mme Robinson souhaite que le Gouverneur du Texas et les autorités judiciaires compétentes prennent en compte le fait que les chances de réhabilitation des jeunes délinquants sont plus grandes que pour les criminels adultes, et qu'ils permettront à T. J. Jones et Toronto Patterson d'échapper à la peine de mort.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.