Kofi Annan se prononce pour un élargissement limité de la présence militaire internationale en Afghanistan

17 juillet 2002

Affirmant que la sécurité en Afghanistan constituait "un motif de préoccupation", le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, s'est prononcé en faveur d'une augmentation limitée du nombre des troupes appartenant à la Force de sécurité internationale actuellement déployée à Kaboul.

Dans un rapport consacré à la situation en Afghanistan qui a été rendu public aujourd'hui, le secrétaire général fait valoir que les taliban ont été affaiblis, mais pas éliminés. "Ils sont encore présents dans le pays avec des éléments d'Al-Qaida", note le rapport.

Toutefois, précise M. Annan, l'instabilité chronique en Afghanistan est causée également par la présence de factions armées qui, tout en appuyant le processus de paix, "continuent à représenter une menace à la consolidation des institutions civiles dans le pays".

Le processus de paix ne pourra être couronné de succès que si l'action humanitaire et la recontruction économique accompagnent les progrès politiques, dit le secrétaire général. Cependant, ces actions ne pourront pas être lancées tant que les donateurs n'auront pas honoré leurs engagements financiers à l'égard de l'Afghanistan, conclut M. Annan

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.