L'ONUSIDA se prononce contre l'utilisation systématique du droit pénal dans la lutte contre le sida

L'ONUSIDA se prononce contre l'utilisation systématique du droit pénal dans la lutte contre le sida

A l'occasion du lancement d'un nouveau rapport sur les liens entre le droit pénal, la santé publique et la transmission du virus vih, le Programme de l'ONU contre le sida s'est prononcé contre l'utilisation systématique du droit pénal pour les personnes coupables d'un comportement sexuel qui contribue à la propagation de l'épidémie.

"Il y a eu de nombreux cas où les personnes séropositives ont fait l'objet de poursuites criminelles en raison de leur conduite sexuelle propice à la propagation de l'épidémie", a déclaré ce matin l'une des responsables de l'ONUSIDA lors du lancement du rapport. "Nous pensons qu'il serait bien plus efficace d'appliquer dans ces cas les lois qui régissent la santé publique, qui ont le mérite d'offrir un meilleur équilibre entre la garantie des libertés individuelles et la protection de la santé de l'ensemble de la population", a précisé Mme. Fahlen.