La Commission préparatoire de la Cour pénale internationale s'inquiète des développements actuels au Conseil de sécurité

La Commission préparatoire de la Cour pénale internationale s'inquiète des développements actuels au Conseil de sécurité

media:entermedia_image:6fe039bf-bc67-49c1-8066-6e4b0c2afe64
La Commission préparatoire de la Cour pénale internationale (CPI) a exprimé sa "profonde préoccupation" devant les développements actuels au Conseil de sécurité relatifs à la CPI et aux opérations de maintien de la paix.

La Commission préparatoire de la Cour pénale internationale (CPI) a exprimé sa "profonde préoccupation" devant les développements actuels au Conseil de sécurité relatifs à la CPI et aux opérations de maintien de la paix.

La délégation américaine, qui est hostile à l'entrée en fonction de cette juridiction permanente appelée à juger les auteurs de crimes de génocide et de guerre, menace en effet de bloquer la prorogation du mandat de la Mission de l'ONU en Bosnie-Herzégovine (MINUBH). Le mandat de la MINUBH arrive à expiration ce soir à minuit.

Dans un communiqué publié cet après-midi, le président de la Commission préparatoire, Philippe Kirsch (Canada), exhorte tous les Etats à préserver le fonctionnement indépendant et effectif de la CPI, "dont les activités seront complémentaires de celles des juridictions nationales".

Le communiqué lance également un appel à tous les Etats Membres du Conseil de sécurité pour qu'ils prévoyent une issue à ce problème qui soit "en pleine conformité avec l'esprit et la lettre du Statut de Rome de la CPI".