L'Office anti-drogues de l'ONU affirme que la production illicite d'opium en Afghanistan reste élevée

L'Office anti-drogues de l'ONU affirme que la production illicite d'opium en Afghanistan reste élevée

Antonio M. Costa
"Le défi qui se pose est de briser le cercle vicieux qui fait de l'Afghanistan le premier producteur illicite d'opium dans le monde". C'est ce qu'a déclaré aujourd'hui Antonio Maria Costa, chef de l'Office de l'ONU pour le contrôle des drogues et la prévention de la criminalité, à l'occasion du lancement du rapport annuel intitulé "Global Illicite Drug Trends 2002".

Le document, publié à l'occasion de la Journée internationale contre l'utilisation et le trafic illicite des drogues, note qu'après une baisse de 94% de la culture d'opium l'an dernier, l'Afghanistan devrait produire de 1 900 à 2 700 tonnes d'opium illicite cette année, soit des quantités comparables à celles enregistrées pendant les années 1990.

M. Costa a affirmé par ailleurs que la lutte contre la livraison d'opiacés sur les marchés de stupéfiants s'inscrivait dans les efforts de la communauté internationale pour créer une société démocratique en Afghanistan.

A l'occasion des festivités organisées aujourd'hui à Kaboul pour la Journée internationale, le Représentant spécial de l'ONU en Afghanistan, Lakhdar Brahimi, a pour sa part invité les nouvelles autorités afghanes à intensifier leur coopération avec la communauté internationale pour éliminer la production des stupéfiants du pays. Il a également salué les efforts du chef de l'exécutif afghan, Hamid Karzai, pour s'attaquer à ce problèmes malgré les moyens limités à sa disposition.

Ecoutez le reportage de la Radio ONU image