Le Timor oriental, devenu indépendant, demande à joindre l'ONU

20 mai 2002

Quelques heures à peine après son accession à l'indépendance, le Timor oriental a adopté aujourd'hui une résolution qui demande son adhésion aux Nations Unies.

Quelques heures à peine après son accession à l'indépendance, le Timor oriental a adopté aujourd'hui une résolution qui demande son adhésion aux Nations Unies.

"Ayant été le témoin privilégié du soutien extraordinaire dont ce pays a bénéficié de la part de la communauté internationale, je ne prévois aucun problème concernant votre adhésion à l'Organisation", a déclaré ce matin le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, aux participants à la session inaugurale du Parlement est-timorais.

Le secrétaire général a également assisté aujourd'hui, en la présence d'autres dignitaires comme le Président Simpao du Portugal, le Premier ministre australien Howard et l'ex-Président américain Clinton, à l'inauguration du nouveau gouvernement est-timorais par le nouveau Président du pays, Xanana Gusmao.

Aujourd'hui également, le Premier ministre est-timorais Alkatiri et son homologue australien ont signé le traité du détroit de Timor, qui devrait permettre au nouveau pays de bénéficier d'importantes recettes pétrolières et gazières.

Les festivités de l'indépendance, qui se sont déroulées dimanche, ont réuni des représentants de 90 pays, dont la Présidente indonésienne Magawati Soekarnoputri, dont le pays avait occupé le Timor oriental plus d'un quart de siècle.

En marge de ces festivités, le secrétaire général a eu une série d'entretiens bilatéraux avec les Premiers ministres néo-zélandais et australien, ainsi qu'avec les responsables des diplomaties chinoise et brésilienne.

A l'issue de son séjour, M. Annan s'est envolé pour Singapour, avant de rentrer demain à New York.

Par ailleurs, la Mission provisoire de l'ONU au Timor oriental (ATNUTO), qui a administré le territoire pendant deux ans et demi, a laissé la place à la Mission d'appui de l'ONU au Timor oriental (MANUTO), dont le rôle sera essentiellement de superviser le maintien de la sécurité dans le nouveau pays et sa reconstruction économique.

Par ailleurs, lors d'une séance publique ce matin, les membres du Conseil de sécurité ont affirmé leur attachement à l'indépendance nouvellement acquise du Timor oriental et apporté leur appui "résolu" aux dirigeants du pays.

Dans une déclaration présidentielle, le Conseil s'est également déclaré préoccupé par le fait que "des problèmes continuent de menacer la sécurité et la stabilité du Timor oriental après l'indépendance", et réaffirmé qu'"un engagement international résolu" serait nécessaire pour garantir la continuité de la stabilité et du développement du pays.

Une trentaine d'orateurs ont participé au débat, au cours duquel la vice-secrétaire générale Louise Fréchette a rendu hommage aux casques bleus et au personnel de l'Organisation qui ont perdu leur vie dans l'exercice de leurs fonctions au Timor oriental, et lancé un appel à la communauté internationale pour qu'elle contribue au développement futur de la nouvelle nation.

Ecoutez le reportage de la Radio ONU image

image

Retransmission de la séance du Conseil de sécurité *

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.