L'ONU affirme que la situation humanitaire en Guinée équatoriale doit rester sous observation

23 avril 2002

Un expert de l'ONU pour les droits de l'homme en Guinée équatoriale a affirmé que la situation des droits de l'homme dans ce pays devait faire l'objet d'une étroite surveillance.

Un expert de l'ONU pour les droits de l'homme en Guinée équatoriale a affirmé que la situation des droits de l'homme dans ce pays devait faire l'objet d'une étroite surveillance.

Dans un communiqué publié à Genève, Gustavo Gallon Giraldo, dont le mandat de Rapporteur spécial de l'ONU pour la situation des droits de l'homme en Guinée équatoriale a été résilié par la Commission de l'ONU pour les droits de l'homme la semaine dernière, a estimé que "malheureusement, aucun changement dans ce pays ne justifiait la fin de ce mandat". "Ce qui a changé, en revanche", note-t-il, "est la composition de la Commission".

Le Rapporteur sortant recommande une stratégie de suivi sur cette question, "notamment en ce moment critique, où de très nombreux opposants politiques sont incarcérés depuis la mi-mars".

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.