République centrafricaine

Photo OCHA/Eve Sabbagh
La RCA fait face à une crise humanitaire de grande ampleur... La violence se propage rapidement à travers le pays alors que les besoins urgents et critiques augmentent et devraient être couverts. Les civils continuent de subir le poids de la violence et de l'insécurité.

La Coordonnatrice adjointe des secours d'urgence des Nations Unies, Ursula Mueller, lors d'une visite à Bangui, le 22 février 2018

Contexte

La République centrafricaine est paralysée par l’instabilité depuis des décennies. Les plus récents troubles font suite à l’éviction du Président François Bozizé par la coalition rebelle Séléka en mars 2013. Malgré la mise en place d’un gouvernement de transition, de nouveaux affrontements sont survenus entre factions ainsi qu’une résurgence du banditisme et des affrontements intercommunautaires entre chrétiens et musulmans. En conséquence, des milliers de personnes ont été tuées, des centaines de milliers ont été contraintes à quitter leur foyers et la majorité de la population est devenue vulnérable à la violence.

L'action humanitaire

En 2018, 2,5 millions de Centrafricains auront besoin d'une assistance. En raison des violences perpétrées par les groupes armés, plus d'un Centrafricain sur quatre est soit déplacé interne soit réfugié. En un an, le nombre de personnes déplacées internes a augmenté de plus de 70% depuis le premier trimestre de l'année 2017.

Droits humains

En 2017, les cas recensés de violations des droits des enfants centrafricains ont augmenté de 50%. Selon l'UNICEF, les chiffres que l'agence a vérifiés ne sont que la partie emergée de l'iceberg en raison des restrictions sur l'accès humanitaire.

La Mission de maintien de la paix (MINUSCA)

Préoccupé par la détérioration de la sécurité dans le pays, le 10 avril 2014, le Conseil de sécurité a décidé à l’unanimité d’établir une mission de maintien de la paix des Nations Unies en République centrafricaine pour protéger les civils et faciliter l’aide humanitaire. La nouvelle mission - MINUSCA - a pris en charge les responsabilités de la Mission d’appui international dirigée par l’Union africaine - MISCA - et a intégré les fonctions du BINUCA.

Articles