Sécheresse en Ethiopie : deux millions de personnes supplémentaires confrontées à l’insécurité alimentaire depuis septembre - PAM

Une fillette marche avec un conteneur d'eau dans la région d'Afar en Ethiopie.
UNOCHA/Liz-Loh-Taylor
Une fillette marche avec un conteneur d'eau dans la région d'Afar en Ethiopie.

Sécheresse en Ethiopie : deux millions de personnes supplémentaires confrontées à l’insécurité alimentaire depuis septembre - PAM

Climat et environnement

Alors que l’impact de cinq saisons des pluies manquées consécutives s’intensifie, deux millions de personnes supplémentaires sont confrontées à l’insécurité alimentaire depuis septembre dernier en Ethiopie, a annoncé vendredi une Agence des Nations Unies.

Au total, plus de 24 millions de personnes subissent les effets de la sécheresse en Éthiopie, dont près de 12 millions ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

« Près de 12 millions de personnes sont désormais confrontées à l’insécurité alimentaire dans les zones touchées par la sécheresse », a détaillé le Programme alimentaire mondial (PAM) dans son dernier rapport de situation sur la Corne de l’Afrique. Cela représente une hausse de 2 millions de personnes depuis la publication du plan de réponse à la sécheresse en septembre.

Selon l’Agence onusienne basée  Rome, cette cinquième saison des pluies consécutive, inférieure à la moyenne, ne fera qu’aggraver la situation déjà désastreuse de la sécurité alimentaire dans les zones touchées par la sécheresse, où au moins 4,5 millions de têtes de bétail ont déjà péri à cause de la sécheresse. Dans le même temps, 2,7 millions d’enfants souffrent déjà de malnutrition aiguë en raison de l’impact de la sécheresse.

Un nombre croissant d'enfants souffrant de malnutrition sévère

Plus de 700.000 de ces enfants souffrent de malnutrition sévère. Et la malnutrition dans les régions d’Éthiopie touchées par la sécheresse a considérablement augmenté au cours des derniers mois. Par exemple, dans la région de Somali, les taux de malnutrition aiguë chez les enfants et les femmes sont alarmants. Plus du quart des enfants de moins de deux ans et 28 % des femmes enceintes et allaitantes souffrent de malnutrition.

Dans l’une des régions les plus touchées par la sécheresse dans la région d’Oromia, la zone de Borena, plus de 15 % des enfants de moins de cinq ans dans la moitié des kebeles souffrent de malnutrition. Dans l’ensemble de la zone, près de 60 % des femmes enceintes et allaitantes souffrent de malnutrition. Dans la zone de Guji, plus de 35 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition.

Par ailleurs, les graves pénuries d’eau et de pâturages détruisent les moyens de subsistance et obligent les familles à quitter leur foyer. Certaines régions du sud et du sud-est (Somali, Oromia, Sidama et la région des peuples, des nations et des nationalités) ont été les plus durement touchées.

Comme pour aggraver les choses, le PAM prévoit que la saison des pluies (deyr/hageya) en cours entre octobre et décembre sera largement insuffisante dans plusieurs régions pour soutenir les pâturages et les niveaux d’eau nécessaires aux éleveurs jusqu’à la prochaine saison des pluies en mars 2023.

Le PAM a besoin d’urgence de 169 millions de dollars américain

En réponse, le PAM soutient les familles avec une combinaison de secours d’urgence, de soutien nutritionnel et d’actions de renforcement de la résilience pour sauver des vies à court terme et renforcer la résilience à long terme. Il se prépare à intensifier et à fournir une aide alimentaire d’urgence à 2,8 millions de personnes dans la région de Somali dans le cadre du prochain cycle de distribution.

En raison d’un manque de financement, le PAM n’est pas en mesure de cibler les 4,7 millions de personnes estimées être dans le besoin.

Dans la région Somali, outre la fourniture d’une aide alimentaire d’urgence, le PAM vise à traiter 293.000 enfants et mères malnutris de la région avec des aliments nutritifs ce mois-ci. La même aide a été fournie à 268 000 mères et enfants dans la région d’Oromia et dans la région des nations, nationalités et peuples du Sud.

Mais pour continuer à subvenir aux besoins de 3,5 millions de personnes parmi les plus touchées par la sécheresse, le PAM a besoin d’urgence de 169 millions de dollars américain pour financer ses opérations au cours des huit prochains mois.