Corne de l'Afrique : le PAM accroît son aide alors que la sécheresse augmente la menace de famine

Des femmes attendent de l'aide alimentaire dans un centre de distribution à Afgoye, en Somalie.
Photo ONU/Tobin Jones
Des femmes attendent de l'aide alimentaire dans un centre de distribution à Afgoye, en Somalie.

Corne de l'Afrique : le PAM accroît son aide alors que la sécheresse augmente la menace de famine

Aide humanitaire

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déclaré vendredi étendre son aide dans la Corne de l'Afrique alors que les niveaux de faim montent en flèche après des sécheresses consécutives et que la menace de famine se profile.

Depuis le début de l'année, neuf millions de personnes supplémentaires ont sombré dans une grave insécurité alimentaire en Éthiopie, au Kenya et en Somalie, laissant un total de 22 millions de personnes se débattre pour trouver suffisamment de nourriture pour manger, a précisé l’agence onusienne dans un communiqué de presse.

 

Le Directeur exécutif du PAM, David Beasley, a conclu jeudi une visite en Somalie ravagée par la sécheresse, où plus de sept millions de personnes – près de la moitié de la population – sont en situation d'insécurité alimentaire aiguë et 213.000 sont déjà confrontées à des conditions similaires à une famine.

 

M. Beasley s'est rendu dans la ville méridionale de Baardheere et a rencontré des familles – y compris des enfants souffrant de malnutrition et leurs mères – forcées de quitter leur foyer et de parcourir de longues distances à travers des zones ravagées par le conflit à la recherche d'une aide humanitaire.

Des milliers d'animaux ont péri en raison de l'extrême sécheresse qui ravage la Somalie et le reste de la Corne de l'Afrique.
OIM
Des milliers d'animaux ont péri en raison de l'extrême sécheresse qui ravage la Somalie et le reste de la Corne de l'Afrique.

Le monde doit agir

« Les gens ici attendent la pluie depuis des années - mais ils ne peuvent plus attendre une aide alimentaire vitale. Le monde doit agir maintenant pour protéger les communautés les plus vulnérables de la menace d'une famine généralisée dans la Corne de l'Afrique », a déclaré le chef du PAM.

 

« Il n'y a toujours pas de fin en vue à cette sécheresse, nous devons donc obtenir les ressources nécessaires pour sauver des vies et empêcher les gens de plonger dans des niveaux catastrophiques de faim et de famine », a-t-il ajouté.

 

Le PAM triple le nombre de personnes bénéficiant d'une aide alimentaire vitale dans la région de Baardheere, qui abrite des dizaines de milliers de personnes chassées de chez elles par la sécheresse et le conflit.

 

Dans la Corne de l'Afrique, la sécheresse devrait se poursuivre dans les mois à venir, avec une cinquième mauvaise saison des pluies prévue plus tard cette année.

 

Le PAM a concentré les fonds disponibles, y compris les fonds d'urgence essentiels du Bureau d'aide humanitaire de l'USAID, sur l'intensification de l'aide vitale dans les zones les plus touchées par la sécheresse. Le PAM cible 8,5 millions de personnes dans la Corne de l'Afrique, contre 6,3 millions au début de l'année.

 

Aliments enrichis pour les femmes et les jeunes enfants

Dans les trois pays touchés par la sécheresse, le PAM fournit une aide alimentaire et en espèces aux familles et distribue des aliments enrichis aux femmes et aux jeunes enfants pour traiter les taux croissants de malnutrition et empêcher que davantage de personnes parmi certaines des communautés les plus vulnérables ne se rapprochent de la famine. Les subventions en espèces et les programmes d'assurance du PAM aident également les familles à acheter de la nourriture pour maintenir le bétail en vie ou pour les indemniser lorsque leurs animaux meurent.

 

Au début de l'année, le PAM a averti que 13 millions de personnes dans la Corne de l'Afrique étaient confrontées à une insécurité alimentaire aiguë en raison de la sécheresse.

 

Au milieu de l'année, avec la quatrième absence consécutive de pluies, ce nombre est passé à 20 millions.

 

Maintenant, le nombre devrait augmenter à nouveau pour atteindre au moins 22 millions d'ici septembre. Ce nombre continuera d'augmenter et la sévérité de la faim s'aggravera si la prochaine saison des pluies (octobre à décembre) échoue et que les personnes les plus vulnérables ne reçoivent pas d'aide humanitaire. Les besoins resteront élevés jusqu'en 2023 et la famine est désormais un risque sérieux, en particulier en Somalie.

 

Graves pénuries d'eau et de nourriture

Partout dans la Corne de l’Afrique, le bétail meurt et il y a de graves pénuries d'eau et de nourriture. Jusqu'à présent, 1,1 million de personnes ont été chassées de chez elles par la sécheresse, se retrouvant dans des camps surpeuplés où la communauté humanitaire peine à répondre à la demande de nourriture, d'abris et de soins de santé.

 

Lors de la sécheresse de 2016/17 dans la Corne de l'Afrique, la catastrophe a été évitée grâce à une action précoce. L'aide humanitaire a été renforcée avant que la faim ne se généralise, sauvant des vies et évitant une famine dévastatrice.

 

Le PAM déclare faire tout son possible pour venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin, mais comme la fin de cette sécheresse n'est pas en vue, quelque 418 millions de dollars sont nécessaires de toute urgence au cours des six prochains mois pour répondre à ces besoins croissants.